Bill Murray reçoit le prix Mark Twain

Bill Murray... (Photo Owen Sweeney/Invision/AP)

Agrandir

Bill Murray

Photo Owen Sweeney/Invision/AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

La capitale américaine - surnommée le Hollywood des gens moches - a accueilli de vraies stars dimanche le temps d'une soirée en l'honneur d'un des plus grands acteurs comiques américains: Bill Murray.

L'acteur de Lost in Translation, SOS fantômes et bien sûr Un jour sans fin s'est vu remettre le Mark Twain Prize for American Humor, l'un des plus prestigieux du pays, au Kennedy Center de Washington.

Ce fut d'ailleurs un week-end faste pour l'acteur, après 71 ans de traversée du désert, son équipe favorite, les Cubs de Chicago, s'est qualifiée pour la Série mondiale.

« Je suis perdu et j'ai l'impression de me retrouver dans un ouragan », a lancé le comédien de 66 ans, portant un noeud papillon du bleu éclatant de son club favori, sur une chemise blanche et un complet plus classiques.

Autour de lui, les comiques Aziz Ansari, Bill Hader, ou encore David Letterman, qui depuis sa retraite s'est laissé pousser une barbe abondante, et Jimmy Kimmel qui continue d'officier tous les soirs pour faire rire les couche-tard américains.

« C'est un homme qui sillonne le monde pour y répandre de la joie et un brin de folie partout où il va », a résumé Jimmy Kimmel.

Et d'ajouter pour souligner à quel point l'homme est universellement aimé: « Bill Murray pourrait vous pousser par-dessus le parapet du Hoover Dam (un barrage géant à la frontière Nevada-Arizona) et vous seriez en train de vous dire "Hey Bill Murray!" jusqu'à l'écrasement final ».

De fait Murray est connu pour apporter un grain de folie dans la vraie vie. Selon une légende urbaine, il aime à s'approcher d'inconnus, leur mettre les mains sur les yeux et murmurer: « personne ne va jamais vous croire ». Tout récemment encore, il a essayé d'attirer l'attention d'un jeune couple en train de faire des photos de fiançailles, en se tapant sur le ventre, avant de finir sur un des clichés.

Lors de la cérémonie, Bill Murray a remercié son frère Bryan, « la seule raison pour laquelle je suis ici », car il l'avait fait débuter au théâtre à Chicago avant qu'il ne devienne vraiment célèbre avec ses sketchs dans Saturday Night Live, une émission comique, véritable pouponnière de talents.

Les succès se sont ensuite enchaînés et Bill Murray affiche quelques films cultes à son actif de SOS fantômes à Un poisson nommé Wanda et, bien sûr, Lost in translation.

Son interprétation d'un acteur vieillissant perdu à Tokyo et son duo saisissant avec Scarlett Johansson lui ont valu deux prestigieuses récompenses de meilleur acteur (Golden Globe et BAFTA) et une nomination aux Oscars.

Avant la remise des prix, le comédien avait profité de son passage à Washington pour déjeuner avec Sonia Sotomayor, juge de la Cour suprême et même faire un détour par la salle de presse de la Maison-Blanche, en blouson des Cubs, ce qui a déconcerté quelque peu le président Barack Obama, lui-même un fan affiché des White Sox, un club rival de Chicago.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer