Angelina Jolie en Birmanie à l'invitation d'Aung San Suu Kyi

Angelina Jolie... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Angelina Jolie

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Rangoun

L'actrice américaine Angelina Jolie, critique du traitement de la minorité musulmane des Rohingyas par les autorités birmanes, est arrivée en Birmanie mercredi pour un voyage humanitaire à l'invitation de l'opposante Aung San Suu Kyi.

«J'ai hâte de rencontrer des gens, dont des groupes de femmes, la société civile, des déplacés et des jeunes, pour apprendre directement d'eux leurs inquiétudes et leurs espoirs pour leur avenir dans le pays», a-t-elle déclaré.

L'actrice est envoyée spéciale pour l'agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR).

Cette première visite a lieu suite à l'invitation de l'opposante Aung San Suu Kyi, dont le parti est grand favori des législatives du 8 novembre.

Avant la Birmanie, Angelina Jolie s'est rendue au Cambodge où elle a prévu de tourner, pour Netflix, un film sur le régime des Khmers rouges à travers les yeux d'un enfant, prévu pour fin 2016.

Elle adaptera le livre D'abord ils ont tué mon père dans lequel la militante des droits de l'Homme Loung Ung se souvient des horreurs vécues pendant le régime qui a fait deux millions de morts entre 1975 et 1979.

L'actrice a déjà effectué des dizaines de visites dans des camps de réfugiés en Asie.

Particulièrement touchée par la situation des Rohingyas, une minorité birmane musulmane persécutée, elle avait critiqué ouvertement le gouvernement thaïlandais en 2009, en suggérant qu'il ne faisait pas assez pour les aider. Elle était alors en visite dans un camp de réfugiés à la frontière entre la Birmanie et la Thaïlande.

Son itinéraire n'est pas connu pour des raisons de sécurité, mais il est fortement probable que l'État Rakhine, où vivent les Rohingyas, en fera partie.

Un nombre croissant de célébrités américaines ont dernièrement voyagé en Birmanie comme le couple Beyoncé et Jay-Z en décembre dernier, tranchant avec les années d'isolement sous le gouvernement de la junte militaire, autodissoute en 2011.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer