Le réalisateur Ziad Doueiri devant le tribunal militaire

Le réalisateur franco-libanais Ziad Doueiri doit comparaître lundi... (PHOTO AP)

Agrandir

Le réalisateur franco-libanais Ziad Doueiri doit comparaître lundi devant un tribunal militaire au Liban, après avoir été été brièvement interpelé dimanche soir par les autorités libanaises à son arrivée à l'aéroport de Beyrouth.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
BEYROUTH

Le réalisateur franco-libanais Ziad Doueiri, tout juste récompensé à la Mostra de Venise, doit comparaître lundi devant un tribunal militaire au Liban, après avoir été été brièvement interpelé dimanche soir par les autorités libanaises à son arrivée à l'aéroport de Beyrouth, a-t-il indiqué à l'AFP.

Le cinéaste a assuré ignorer les chefs d'accusation qui lui étaient reprochés, alors qu'il est au Liban pour assister mardi à la première dans le pays de son nouveau film, L'insulte, tout juste récompensé à la Mostra de Venise.

«Ils m'ont gardé à l'aéroport de Beyrouth près de deux heures et demi. Ils m'ont relâché après avoir confisqué mon passeport français et libanais» a précisé le cinéaste dimanche soir à l'AFP.

«Je dois comparaître (lundi) à neuf heures du matin devant un tribunal militaire pour une investigation concernant un chef d'accusation que j'ignore», a-t-il indiqué.

Samedi, le jury de la Mostra de Venise a décerné la coupe Volpi du meilleur acteur au Palestinien Kamel El Basha pour son interprétation dans le film L'insulte, de M. Doueiri.

«Je suis profondément blessé. Je viens au Liban avec un prix de la Mostra de Venise, et la police libanaise a autorisé la diffusion de mon film. Je ne sais pas qui est responsable de ce qui s'est passé», a-t-il ajouté.

«Nous saurons au tribunal qui se trouve derrière cette affaire», a-t-il précisé.

Des journalistes et militants libanais avaient réclamé ces derniers jours des «excuses» au réalisateur pour son avant-dernier film, L'Attentat, tourné en partie en Israël, y voyant une «normalisation» des relations avec l'État Hébreu.

Le Liban, qui est officiellement toujours en guerre avec Israël, interdit à ses ressortissants de se rendre dans ce pays voisin, avec qui il a longtemps été en conflit.

Adapté du best-seller de Yasmina Khadra, L'attentat est l'histoire d'un chirurgien israélien d'origine arabe dont la femme est l'auteur d'un attentat suicide.

Le film avait été interdit au Liban en 2013 à sa sortie, parce que le cinéaste avait tourné partiellement en Israël avec quelques acteurs israéliens.




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer