Box-office: Logan découpe la concurrence

Hugh Jackman reprend son rôle de Wolverine dans... (PHOTO BEN ROTHSTEIN, FOURNIE PAR TWENTIETH CENTURY FOX)

Agrandir

Hugh Jackman reprend son rôle de Wolverine dans le film Logan, qui a récolté 1 156 360 $ en trois jours, au Québec.

PHOTO BEN ROTHSTEIN, FOURNIE PAR TWENTIETH CENTURY FOX

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À sa première fin de semaine en salle, le long métrage Logan - qui met en vedette le personnage aux griffes métalliques des X-Men incarné par Hugh Jackman - a haché menu la concurrence, au Québec comme ailleurs dans le monde.

Au Québec, en trois jours, du 3 au 5 mars, le troisième film de la série Wolverine a récolté 1 156 360 $, arrivant très largement au premier rang devant Ballerina (254 608 $) et The Lego Batman Movie (197 482 $).

Pendant ce temps, le long métrage québécois Ça sent la coupe de Patrice Sauvé a dû se contenter d'un modeste 75 377 $, au huitième rang du top 10. Cela donne un cumulatif de 299 723 $ après deux semaines d'exploitation, selon les données fournies par la firme Cinéac.

Le score obtenu par Logan au Québec s'inscrit dans la foulée d'une tendance internationale. Après une présentation en première mondiale à la Berlinale, le 17 février dernier, le film de James Mangold est sorti dans de nombreux pays au cours du week-end et a engrangé des recettes de 244,3 millions, dont 85,3 millions dans le marché nord-américain (États-Unis/Canada), selon les chiffres disponibles sur le site spécialisé Mojo. Même en Chine où le long métrage a été amputé de 14 minutes, l'oeuvre sortie de l'univers de Marvel a terminé en tête des fréquentations avec des recettes de 48 millions.

À la suite de l'obtention de l'Oscar du meilleur film, Moonlight de Barry Jenkins a enregistré un bond spectaculaire de 260 % au box-office nord-américain avec des recettes de 2,53 millions, comparativement à 703 000 $ la fin de semaine précédant l'obtention du plus important prix de l'Académie. Pour La La Land, le mouvement est inverse. Après des recettes de 4,7 millions la fin de semaine du 24 au 26 février, le film a fait un peu moins de 3 millions durant le dernier week-end. C'est une baisse de 36,6 %.

Les Films Séville satisfaits

Chez Les Films Séville, distributeur des longs métrages Ballerina, une coproduction France/Canada, et Ça sent la coupe, on se dit heureux des chiffres obtenus jusqu'à maintenant.

Les 254 608 $ du plus récent week-end de Ballerina portent le total pour ce film d'animation à 835 846 $ en seulement deux semaines d'exploitation.

«Nous sommes très heureux de voir Ballerina s'approcher déjà du million de dollars en recettes, dit Sophie Bilodeau. Comme nous étions en semaine de relâche la semaine dernière dans plusieurs régions du Québec et que nous le sommes cette semaine à Montréal, les chiffres sont bons tous les jours.»

Quant aux recettes de Ça sent la coupe, Séville les considère comme «bonnes» et conformes à ce qui était attendu. L'oeuvre de Patrice Sauvé a été projetée sur 37 écrans depuis sa sortie. Ce week-end, ses revenus étaient de 2017 $ par écran, ce qui est dans la moyenne, dit Mme Bilodeau, alors que ceux de Ballerina étaient de 3307 $ par écran.

De 71 écrans à sa première semaine en salle, Ballerina est ensuite passé à 76 salles.

On ne sait pas encore chez Séville si on maintiendra le nombre de salles pour les deux films québécois à leur troisième semaine.




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer