L' A B C d'Absolutely Fabulous

Jennifer Saunders et Joanna Lumley, respectivement Eddy et... (Photo David Appleby, fournie par Twentieth Century Fox)

Agrandir

Jennifer Saunders et Joanna Lumley, respectivement Eddy et Patsy, reprennent leurs rôles de la série britannique culte Absolutely Fabulous pour le film de Mandie Fletcher, qui prend l'affiche le 22 juillet.

Photo David Appleby, fournie par Twentieth Century Fox

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Londres) Après le Brexit, un autre événement british va bientôt secouer le monde: l'arrivée d'Absolutely Fabulous au cinéma (le 22 juillet au Québec). En Angleterre, le film a déjà fait le meilleur week-end au box-office depuis le dernier James Bond! L'adaptation de cette sitcom anglaise culte, qui a fait rire des millions de femmes dans les années 90, ramène les deux incorrigibles amies Eddy et Patsy, ces délurées fashion victims, alcooliques et fumeuses invétérées, que nous avons eu la chance de rencontrer à Londres.

Au commencement

La série Absolutely Fabulous, surnommée Ab Fab par les fans, est née dans les esprits de deux comédiennes, Jennifer Saunders et Dawn French, qui ont posé les bases de la comédie de situation dans un sketch au début des années 90. Au coeur de l'histoire: l'amitié indéfectible entre Edina Eddy Monsoon (Saunders), agente de relations publiques, et Patsy Stone (Joanna Lumley), éditrice de magazine de mode. Pour elles, puisqu'elles refusent absolument de vieillir, il n'y a que deux choses qui comptent: la fête et le glamour. À deux, elles tyrannisent Saffy (Julia Sawalha), fille sage et neutre d'Eddy, ainsi que sa mère parfois sénile (June Whitfield), et Bubble (Jane Horrocks), sa secrétaire un peu folle. Ab Fab a été diffusée sur la chaîne BBC de 1992 à 1996 et a connu plusieurs retours dans les années 2000 pour des émissions spéciales. Le 22 juillet, nous aurons droit à la première adaptation au cinéma, réalisée par Mandie Fletcher, qui a souvent travaillé avec Saunders, notamment sur le spécial 20anniversaire d'Ab Fab.

BFF (pour Best Friends Forever)

Eddy et Patsy sont vraiment le summum des BFF (traduction: meilleures amies pour toujours), entretenant une amitié passionnelle comme seules les adolescentes la vivent. Partenaires dans le crime et dans le vice, elles ne peuvent exister l'une sans l'autre. «Elles sont presque une seule et même personne, note Jennifer Saunders. Quand Patsy dit à Eddy qu'elle est fabuleuse, elle est fabuleuse. Et tant que Patsy a Edina, pour l'argent et le champagne, c'est aussi sa raison de se lever le matin.»

Champagne!

Eddy et Pasty ne jurent que par le champagne, qu'elles achètent par caisses qui remplissent le frigo. Il n'est jamais trop tôt ni trop tard pour en boire pour ces deux buveuses notoires. Dans un épisode d'Ab Fab, elles ont créé sur le pouce un drink, surnommé le Stolli-Bolli, soit un mélange de champagne et de vodka. Mais pour être vraiment Ab Fab, ce doit être la vodka Stolichnaya et le champagne Bollinger!

«Diète»

Depuis des décennies, Patsy n'a jamais pris un gramme de gras et, d'ailleurs, on ne la voit jamais manger quoi que ce soit dans aucun épisode. Son régime se limite exclusivement à fumer, à boire et à se droguer. De son côté, Eddy est en lutte constante contre son poids, et elle teste (très mal) tous les régimes de stars et les traitements miracles pour perdre, en vain, quelques kilos. Elles sont un peu comme des Laurel et Hardy au féminin, finalement.

Après le Brexit, un autre événement british... (Photo 20th Century Fox) - image 2.0

Agrandir

Photo 20th Century Fox

Fashion Victims

«Lacroix, Sweetie!», lance souvent Edina. Eddy et Patsy ne sont victimes de rien d'autre que de la mode, et elles ne portent que des vêtements griffés, peu importe si ça leur va. Le succès d'Ab Fab, qui se moque souvent de l'univers de la mode, a fait que plusieurs designers ont accepté avec plaisir d'apparaître dans l'émission - et, bien sûr, dans le film. «D'après ce que j'ai observé, confie la réalisatrice Mandie Fletcher, la mode est un monde particulièrement cruel, et peu importe ce qu'on en dit dans Ab Fab, ce n'est rien en comparaison de ce que c'est vraiment.»

Gai

«Ce sont des icônes gaies», confirme Mandie Fletcher, qui a dirigé une journée de tournage avec 80 vraies drag-queens, pour une scène où Patsy et Eddy sont dans un karaoké. La mode, la «bitcherie» et l'amitié entre filles ont fait d'Ab Fab un monde dans lequel les drags se reconnaissent. Eddy et Pasty ont ouvert le dernier défilé de la fierté gaie à Londres, entourées de clones de leurs personnages.

Kate Moss

Dans le film, tout bascule dans la vie d'Eddy et de Patsy quand, par accident, elles sont accusées d'avoir tué la top modèle Kate Moss en la faisant tomber dans la Tamise lors d'une soirée exclusive, alors qu'Eddy espérait en faire sa nouvelle cliente. Encore aujourd'hui, Kate Moss est la quintessence absolue de la top modèle, et l'intrigue du film n'aurait pas eu la même force sans sa présence. Tout de même, assassiner Kate Moss, qui ne semble pas prendre une livre ou une ride avec les années, est-ce une sorte de vengeance? Non, selon les principales concernées, qui admirent son éternelle beauté et sa carrière. «Elle vit la vie qu'elle veut mener, elle n'explique rien et ne se plaint jamais, note Jennifer Saunders. Je pense que beaucoup de femmes admirent ça. Elle est aussi extraordinairement belle. Elle a aussi l'air de son âge, elle ne prétend pas avoir 25 ans. Je pense que beaucoup de femmes respectent ça.»

Modèles?

En n'en faisant qu'à leur tête, Eddy et Patsy sont-elles des modèles de liberté pour les femmes? «Ce sont plutôt des antimodèles» corrige Jennifer Saunders. «Une excuse pour mal agir et faire ce qu'on veut.» Il est vrai qu'elles ont la réplique facile et qu'elles sont capables de cruauté envers les autres, plus particulièrement envers Saffy, fille straight d'Eddy, antithèse absolue de ces deux fêtardes qui lui ont souvent fait honte devant ses amis ou à l'école. Ici, une compilation (en anglais), des meilleures répliques d'Eddy et de Patsy.

Après le Brexit, un autre événement british... (Photo 20th Century Fox) - image 3.0

Agrandir

Photo 20th Century Fox

Paillettes

Pour le passage de la comédie au grand écran, tous les artisans d'Ab Fab ont voulu faire oublier le côté un peu «carton» de la série télévisée, et plus particulièrement Mandie Fletcher. «Il s'agit de glamour, de paillettes, de bling-bling. À la télé, parce qu'il y a moins d'argent, elles ne font que parler autour de la table de ce qu'elles ont fait. Nous avions l'occasion de vraiment le montrer. Nous avons tout fait pour ne pas être comparés à la série télé. Ce serait bien aussi si les gens qui n'aimaient pas la série puissent apprécier le film.»

Rire

«On aime se faire rire l'une et l'autre», confie Joanna Lumley à propos de sa partenaire de jeu. Ab Fab est probablement l'une des meilleures comédies qui aient jamais existé mettant en vedette exclusivement des femmes. Cela tient beaucoup à la chimie entre les deux comédiennes. «Je pense qu'on peut avoir une amitié entre femmes qui n'a pas de lien avec les hommes», note Saunders. Mandie Fletcher rappelle une étude sur le cinéma à Hollywood qui confirmait que pour la plupart des rôles tenus par des femmes dans des films, la majorité de leurs répliques ne parlent que des hommes.

Technologie

Pour des personnages qui veulent toujours être au courant des dernières tendances, les nouvelles technologies sont de durs passages obligés pour Eddy et Patsy, qui n'ont pourtant aucune espèce de patience pour apprendre quoi que ce soit de nouveau. Les émissions spéciales d'Ab Fab dans les années 2000 ont abordé cette nouvelle réalité, et l'on a vu Eddy taponner en se levant le matin des gugusses technos en criant «Facebook! Twitter!», résumant ainsi notre rapport névrotique aux réseaux sociaux. Quant à Patsy, nymphomane sur les bords, elle apprécie certaines avancées - l'application Tinder, pour ne pas la nommer.

Vieillir

Dans la série télé des années 90, Eddy et Patsy étiraient scandaleusement leur adolescence, alors qu'elles étaient dans la quarantaine. L'âge (et la légendaire procrastination de Saunders) a été une hésitation pour se lancer dans l'aventure du film. Jennifer Saunders a aujourd'hui 58 ans, et Joanna Lumley, 70 ans. Pour les avoir vues en personne à Londres, on peut confirmer qu'elles sont... absolument fabuleuses! L'âge, loin d'enlever quoi que ce soit aux personnages, les rend encore plus rebelles dans un monde obsédé par la jeunesse. «Je pense que c'est drôle de les entendre dire qu'elles sont vieilles et grosses, dit Mandie Fletcher. Le public féminin va aimer ça, en raison de toute la souffrance liée aux régimes, à ce dont on a l'air. Sauf pour Patsy, qui est complètement sans âge!»

Who's Who

Dans l'univers d'Ab Fab, ce n'est pas seulement qui tu es, mais qui tu connais. Aussi a-t-on voulu pour ajouter du glamour au film et faire appel à une armée d'invités spéciaux connus pour les courtes apparitions, qui mêlent célébrité de la mode et du showbiz. Dans la longue liste des personnages qui se jouent eux-mêmes, il y a bien sûr Kate Moss, mais aussi: Jean Paul Gauthier, Lulu, Gwendoline Christie, Jon Hamm, Graham Norton, Suki Waterhouse, Lily Cole, Stella McCartney, Jerry Hall, La Roux, Alexa Chung, Daisy Lowe, Lara Stone, Richard Arnold, Alex Jones, Huki Muki, Perez Hilton, Joan Collins, Dame Edna... C'est bien simple, on dirait un jeu «spottez la vedette» pendant tout le film!

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer