Flashback 1955: Rebel Without a Cause de Nicholas Ray

Rebel Without a Cause met en vedette Natalie... (PHOTO FOURNIE PAR WARNER BROS.)

Agrandir

Rebel Without a Cause met en vedette Natalie Wood et James Dean.

PHOTO FOURNIE PAR WARNER BROS.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des trois films qu'a tournés James Dean, Rebel Without a Cause est sans doute le plus mythique. Toute la jeunesse d'après-guerre s'est reconnue dans ce drame dont le récit relate les difficultés d'un jeune exclu qui cherche sa place.

Sorti à peine un mois après la mort tragique de l'acteur - à l'âge de 24 ans - dans un accident de voiture, ce long métrage de Nicholas Ray a sans contredit contribué à la construction de l'image iconique de la star. Qui a frappé - et frappe encore - notre imaginaire collectif.

À l'instar de son ami Marlon Brando, avec qui il partageait une approche naturaliste du jeu, James Dean aura aussi fait basculer le cinéma hollywoodien dans la modernité.

Notez que Radio-Canada présente dimanche soir le film dans sa version doublée en français, sous le titre La fureur de vivre.

Dimanche 17 avril, 23 h 20, à Radio-Canada.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer