Flashback 1955: Rebel Without a Cause de Nicholas Ray

Rebel Without a Cause met en vedette Natalie... (PHOTO FOURNIE PAR WARNER BROS.)

Agrandir

Rebel Without a Cause met en vedette Natalie Wood et James Dean.

PHOTO FOURNIE PAR WARNER BROS.

Des trois films qu'a tournés James Dean, Rebel Without a Cause est sans doute le plus mythique. Toute la jeunesse d'après-guerre s'est reconnue dans ce drame dont le récit relate les difficultés d'un jeune exclu qui cherche sa place.

Sorti à peine un mois après la mort tragique de l'acteur - à l'âge de 24 ans - dans un accident de voiture, ce long métrage de Nicholas Ray a sans contredit contribué à la construction de l'image iconique de la star. Qui a frappé - et frappe encore - notre imaginaire collectif.

À l'instar de son ami Marlon Brando, avec qui il partageait une approche naturaliste du jeu, James Dean aura aussi fait basculer le cinéma hollywoodien dans la modernité.

Notez que Radio-Canada présente dimanche soir le film dans sa version doublée en français, sous le titre La fureur de vivre.

Dimanche 17 avril, 23 h 20, à Radio-Canada.




Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer