Relance d'Excentris: MK2, Langlois et la SDA prêts à s'associer

Le groupe français MK2 est «très intéressé» à relancer l'Excentris, moyennant... (PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO PATRICK SANFAÇON, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le groupe français MK2 est «très intéressé» à relancer l'Excentris, moyennant une association avec le mécène Daniel Langlois et la Société de développement Angus (SDA), a affirmé à La Presse Christian Yaccarini, associé de l'organisme qui gérait ce haut lieu du cinéma d'auteur jusqu'à sa fermeture.

Pour y arriver, les trois partenaires prévoient construire un nouvel édifice adjacent au complexe existant sur le boulevard Saint-Laurent, à Montréal, afin d'y ajouter six salles. Selon les plans actuels, les activités cinématographiques des deux édifices seraient entièrement confiées à MK2. Il est incertain si le Cinéma parallèle - l'organisme qui gérait l'Excentris jusqu'en novembre dernier - puisse poursuivre sa programmation dans l'une des salles.

M. Yaccarini, qui est aussi président de la SDA, a accueilli cette semaine à Montréal deux hauts gestionnaires de MK2, qui exploitent plusieurs salles de cinéma en Europe. Après cette rencontre, l'homme d'affaires s'est dit plus confiant que jamais qu'une relance est possible, soulignant qu'une première entente serait signée au cours des prochains jours.

«Ce n'est pas un projet qui est facile, compte tenu de la dette accumulée par le Cinéma parallèle [l'organisme propriétaire de l'Excentris, placé sous la protection de la loi sur la faillite depuis novembre dernier]. Mais d'après MK2, c'est jouable. J'évalue nos chances à 50%», a-t-il affirmé.

Le 21 mars prochain, le conseil d'administration de l'organisme demandera à la cour un délai supplémentaire pour présenter un plan de relance à ses créanciers, ce qui inclut notamment la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC). Cette dernière serait informée aujourd'hui des pourparlers qui ont eu lieu cette semaine lors de la rencontre réunissant MK2, la SDA, le mécène Daniel Langlois (fondateur de l'Excentris, qui a vendu ses salles au Cinéma Parallèle) et des représentants de Montréal International. 

Selon les plans actuels, a expliqué M. Yaccarini, la SDA, M. Langlois et MK2 seraient partenaires dans la construction d'un nouvel édifice adjacent à l'Excentris, dont le coût est estimé à près de 15 millions de dollars. Tant à Paris qu'à Montréal, ces jours-ci, architectes et ingénieurs préparent les détails du plan afin de s'assurer que le projet peut vivre «sans aucune subvention».

«J'ai personnellement deux intérêts: premièrement, je veux faire en sorte qu'il y ait des activités de diffusion cinématographique sur le boulevard Saint-Laurent. Ensuite, je veux revitaliser cette [artère importante] de Montréal», a ajouté le président de la SDA. 

Dans le nouvel édifice, MK2 et ses partenaires visent plus que des nouvelles salles de cinéma. Restaurants, hôtel, café: tout est sur la table. L'arrondissement du Plateau-Mont-Royal aurait été rencontré cette semaine pour ce qui a trait aux changements de zonage, a dit Christian Yaccarini. 

Selon lui, il s'agit du projet de la dernière chance. «Si le juge refuse notre demande de délai supplémentaire afin de déposer notre plan d'affaires, c'est la fin de l'aventure», a-t-il dit.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer