André Rouleau coproduira Marita avec Jennifer Lawrence

Marita Lorenz au temps de sa liaison avec... (PHOTO TIRÉE DU DOCUMENTAIRE CHER FIDEL)

Agrandir

Marita Lorenz au temps de sa liaison avec le jeune chef de la révolution cubaine, Fidel Castro.

PHOTO TIRÉE DU DOCUMENTAIRE CHER FIDEL

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La nouvelle est sortie mardi dans le Hollywood Reporter. L'actrice américaine Jennifer Lawrence incarnera au grand écran Marita Lorenz, ex-maîtresse de Fidel Castro, engagée par la CIA en 1960 pour empoisonner l'ancien président cubain. Une mission qu'elle a été incapable de mener à bien.

Mais ce qu'on apprend surtout, c'est que l'homme derrière Marita n'est nul autre que le producteur québécois André Rouleau. Nous savions que le président de Caramel Films était coproducteur depuis 2013 et qu'il cherchait des partenaires américains, mais rien n'avait filtré à ce jour.

André Rouleau coproduira finalement le film avec son ami Scott Mednick, qu'il a connu lors du remake américain de Starbuck (sorti par DreamWorks), Matt Tolmach de Sony et l'actrice Jennifer Lawrence. Les quatre producteurs ont travaillé pendant plusieurs mois avec le scénariste Eric Warren Singer (American Hustle).

«Je suis très fier de l'aboutissement de ce projet, a commenté hier André Rouleau. On a réussi un coup spectaculaire et je crois que cette histoire méritait ça. On a un scénariste et une actrice tous deux oscarisés, Sony qui va sortir le film, on est vraiment très contents. C'est une histoire qui sera vue partout dans le monde!»

Les principaux studios hollywoodiens - Universal, Fox, Warner Bros et Paramount - se sont livré une véritable lutte pour obtenir les droits de ce scénario, rapporte le Hollywood Reporter. C'est finalement Sony Pictures qui a eu la main heureuse, en acquérant les droits d'André Rouleau.

André Rouleau (Polytechnique, Les doigts croches) s'est lié d'amitié avec le producteur Scott Mednick (Ninja Turtles) il y a plusieurs années. Outre le film Starbuck, les deux hommes ont coproduit Wait Till Helen Comes, qui sortira cette année et qui met en vedette Sophie Nélisse. Marita est leur cinquième film.

Trois ans de travail

En 2013, André Rouleau a conclu une entente de coproduction avec Brigitte Janson et Denis Martel (de Locomotion Films), qui travaillaient avec Marita Lorenz depuis 2007. Les deux producteurs sont d'ailleurs «coproducteurs exécutifs» sur Marita, selon M. Rouleau.

André Rouleau dit avoir obtenu l'accord de Marita Lorenz, aujourd'hui... (PHOTO ANDRÉ TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

André Rouleau dit avoir obtenu l'accord de Marita Lorenz, aujourd'hui âgée de 76 ans, pour faire un film américain avec le récit de sa vie. 

PHOTO ANDRÉ TREMBLAY, ARCHIVES LA PRESSE

À ce moment-là, Locomotion avait l'intention de confier la réalisation du film à Sylvain Archambault (Piché entre ciel et terre) et le rôle principal de Marita Lorenz à Laurence Leboeuf. Le scénariste Doug Taylor faisait aussi partie de l'aventure. Mais André Rouleau voyait plus grand.

«C'est une histoire incroyable. Je voyais tout de suite le potentiel de cette histoire. Je leur ai dit: "Si je prends le contrôle de ce projet-là, je veux faire le film avec de plus grands moyens."»

«C'est une histoire américaine, une histoire vraie, qui mérite une distribution mondiale. C'est un projet que j'ai toujours comparé à JFK, d'Oliver Stone.»

Dans une entrevue accordée à La Presse en 2007, Marita Lorenz avait indiqué qu'elle avait choisi de travailler avec des Québécois, cédant ainsi les droits de son histoire à l'équipe de Locomotion. Elle avait promis de «tout dire» pour la première fois. La femme aujourd'hui âgée de 76 ans avait notamment affirmé avoir été témoin d'un complot pour faire assassiner le président JFK.

André Rouleau a-t-il dû convaincre Mme Lorenz d'accepter ce nouveau projet américain?

«Non, pas du tout, répond André Rouleau. Je pense que Marita voulait travailler avec des gens de confiance et je pense qu'elle a trouvé les bonnes personnes. On a réussi à avoir la meilleure équipe possible pour travailler sur ce projet-là. On ne pouvait pas demander mieux. Je lui ai parlé la semaine dernière, et hier encore, elle est très heureuse.»

Marita Lorenz, qui a aussi été la maîtresse du dictateur vénézuélien Marcos Pérez Jiménez, a publié deux autobiographies (en 1993 et en 2001). Son histoire a également fait l'objet d'un documentaire réalisé par Wilfried Huismann, Cher Fidel, sorti en 2000. Le film avait intéressé de nombreux cinéastes, dont Oliver Stone.

D'ici «quelques jours», les quatre producteurs ont l'intention de détailler le projet. Il se pourrait qu'ils révèlent alors le nom du réalisateur, encore inconnu. La sortie du film est prévue pour fin 2017.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer