Daniel Craig, Bond envers et contre tout

Daniel Craig à la première de Spectre à... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Daniel Craig à la première de Spectre à Londres.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jessica Berthereau
Agence France-Presse
Londres

Alors que tout l'opposait au légendaire James Bond, l'acteur britannique Daniel Craig, qui endosse le costume du célèbre espion de Sa Majesté pour la quatrième - et peut-être dernière - fois dans Spectre, a largement gagné ses galons auprès des fans de 007.

Lorsqu'il est sélectionné, il y a dix ans, pour prendre la suite de Pierce Brosnan, ce blond aux yeux bleus d'un mètre 78 à l'époque peu connu du grand public, semble bien éloigné du personnage inventé par l'écrivain Ian Fleming.

Le réalisateur de Spectre, Sam Mendes, a lui-même récemment admis qu'il pensait à l'époque que ce serait une «très mauvaise idée».

«Je pensais que Bond était devenu l'opposé de ce qu'est Daniel - désinvolte, un comique affable et courtois, une sorte de parodie en quelque sorte - et je pensais que ça ne collerait pas avec la passion et l'honnêteté de Daniel en tant qu'acteur», a-t-il confié à la BBC.

Il admet volontiers que Daniel Craig, qui a donné de la profondeur au rôle, constitue finalement un «fantastique» Bond. Selon Roger Moore, l'un des célèbres interprètes de l'espion, Daniel Craig est même le «meilleur» des 007.

«J'ai fait de mon mieux», a modestement déclaré l'intéressé, aujourd'hui âgé de 47 ans, au magazine Esquire, tandis que les conjectures vont bon train sur son avenir en tant qu'agent secret de Sa Majesté.

«J'ai eu ma dose. Tout ce que je veux, c'est passer à autre chose», a-t-il lâché début octobre au magazine Time Out, bien qu'il soit tenu par contrat à faire un cinquième film.

Très discret sur sa vie privée

Bien que fan depuis son enfance des aventures de l'espion britannique, Daniel Craig n'a pas accepté à la légère ce rôle, dont il craignait l'impact sur sa vie personnelle.

«J'étais conscient de la perte de vie privée que ça allait entraîner et je suis resté aussi discret que possible. C'est le plus important pour moi», a-t-il avoué.

De fait, sa vie privée reste relativement secrète. On lui prête de courtes aventures avec le top model Kate Moss et l'actrice Sienna Miller avant qu'il n'épouse en secondes noces l'actrice Rachel Weisz, le 22 juin 2011 à New York.

Né le 2 mars 1968 à Chester d'un père dans la marine marchande puis tenancier de pub et d'une mère professeur d'art, il passe une partie de son enfance à Liverpool, où il déménage avec sa mère et sa soeur à la suite du divorce de ses parents.

Il commence à jouer dans des pièces de théâtre à l'école dès l'âge de six ans, encouragé dans son intérêt pour l'art dramatique par sa mère, qui l'emmène au théâtre à Liverpool. Continuant à jouer au collège et au lycée, il quitte l'école à l'âge de 16 ans pour intégrer le National Youth Theatre à Londres.

Le jeune Craig alterne alors les rôles et les emplois de serveur dans la capitale britannique pour joindre les deux bouts. Après plusieurs tentatives, il parvient à entrer à la prestigieuse Guildhall School of Music and Drama, dont il sort diplômé en 1991.

Il se marie en 1992 avec la comédienne écossaise Fiona Loudon, une union brève de laquelle il aura une fille, Ella.

«Je ne suis pas James Bond»

Ses débuts sur le grand écran remontent à 1992 dans La puissance de l'ange. Il a notamment incarné l'écrivain français Saint-Exupéry dans Saint-Ex (1997), l'amant du peintre Francis Bacon dans Love is the Devil (1998) et a joué au côté de Tom Hanks dans Les sentiers de la perdition (2002) de Sam Mendes.

Daniel Craig est aussi connu pour avoir donné la réplique à Angelina Jolie en 2001 dans Lara Croft Tomb Raider et pour son rôle de dealer de cocaïne dans Layer Cake de Matthew Vaughn en 2005 avant de signer pour les James Bond.

Côté caractère aussi, tout semble l'opposer à l'espion élégant et amateur de voitures de sport.

«Je ne suis pas James Bond. Je ne suis pas particulièrement courageux, je n'ai pas particulièrement la tête froide», a confié à Esquire l'acteur, plus à l'aise en jeans et en t-shirt à boire quelques bières dans un pub que sirotant des Vesper Martini en smoking.

«Le jour où je pourrai entrer dans un pub et que quelqu'un dise «Tiens, voilà Daniel Craig!» puis me laisse tranquille, ce sera génial», a-t-il dit.

Spectre

Cote La Presse

Un message d'outre-tombe lance James Bond sur la piste d'une mystérieuse organisation tentaculaire, pendant que M affronte un supérieur qui cherche à...
Fiche du film
Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer