Un premier film pour Netflix

Idris Elba dans Beasts of No Nation.... (PHOTO AP)

Agrandir

Idris Elba dans Beasts of No Nation.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Véronique Dupont
Agence France-Presse
Los Angeles

Le géant des vidéos en ligne Netflix secoue une nouvelle fois l'audiovisuel avec son premier long métrage, Beasts of No Nation, qui arrive simultanément sur grand et petit écran vendredi et fait déjà parler de lui pour les Oscars.

Le groupe fondé par Mark Randolph and Reed Hastings a confirmé auprès de l'AFP que Beasts of No Nation, avec la star britannique Idris Elba, serait projeté dans 27 salles aux États-Unis en même temps qu'il serait diffusé sur le plus grand service de «streaming» américain, soit en accès dans 50 pays et auprès de 69 millions d'abonnés.

Netflix a déjà révolutionné plusieurs fois l'audiovisuel en lançant d'abord un service par correspondance de vidéos en illimité, avant d'offrir ce même service par abonnement en flux, puis de démarrer sa propre production avec des séries primées et acclamées comme House of Cards ou Orange is the New Black.

Netflix multiplie depuis les séries maison (NarcosMarco PoloBloodline, etc.) et s'attaque à présent à une nouvelle frontière en diffusant en simultané un film inédit en salles et sur petit écran alors que le délai traditionnel était de 90 jours entre une sortie chez les exploitants et à la télévision ou en DVD.

L'ultra-violent Beasts of No Nation s'attaque au thème douloureux des enfants soldats, et met en scène Agu (interprété par le très doué Abraham Attah), forcé de prendre les armes après l'assassinat de son père lors d'une guerre civile dans un pays africain qui n'est pas nommé.

Idris Elba, vu notamment Avengers et Mandela et dans la série Luther, incarne le guerrier qui enrôle de force Agu et l'entraîne à devenir une machine à tuer.

Beasts of No Nation, réalisé par Cary Joji Fukunaga - metteur en scène de la série à succès True Detective -, a déjà été primé au Festival de Venise et acclamé aux festivals américain de Telluride et canadien de Toronto. Il bénéficie d'un taux d'opinions favorables de 89% sur le site de critiques Rottentomatoes.Com.

La presse spécialisée en parle même pour la course aux Oscars notamment grâce à la performance d'Idris Elba, considéré comme un prétendant sérieux à l'Oscar du meilleur second rôle masculin par le site de pronostics Goldderby.com.

Les exploitants grincent des dents

Le film fait toutefois grincer les dents des exploitants de salles.

«Ce n'est pas la première fois qu'on voit un film sortir en même temps dans un petit nombre de salles» et sur petit écran, et «ce sont essentiellement des films avec un attrait commercial limité», souligne Patrick Corcoran, vice-président de l'association nationale des directeurs de salles (NATO), interrogé par l'AFP.

«Ce n'est pas une révolution, 29 écrans représentent 0,0725% des salles américaines», insiste-t-il, alors qu'une sortie normale pour un film aux États-Unis se chiffre en centaines voire milliers d'écrans.

«Netflix ne croit clairement pas aux perspectives commerciales de ce film mais veut bénéficier du glamour d'une sortie en salles et du cachet d'une possible sélection pour les Oscars en étant projeté sur une poignée d'écrans», conclut M. Corcocan.

Netflix a néanmoins déjà un autre titre en préparation qui doit également sortir en même temps sur son service de streaming et en salles, notamment en Chine: Crouching Tiger, Hidden Dragon: The Green Legend, suite du film d'arts martiaux mêlé d'effets spéciaux Tigre et dragon de 2000, où l'actrice vedette Michelle Yeoh reprend son rôle.

Le groupe développe par ailleurs pour une sortie sur petit écran The Ridiculous Six, première comédie d'une série de quatre avec Adam Sandler (à partir du 11 décembre), et Pee-Wee's Big Holiday, attendu en mars.

Netflix poursuit également son expansion mondiale et doit lancer son service de streaming d'ici la fin du mois en Espagne, Portugal et Italie avant de s'élancer en Corée du Sud, Hong Kong, Singapour et Taïwan.

Son concurrent Amazon le talonne autant qu'il le peut: après le succès de sa série multiprimée Transparent, le magasin en ligne a chargé le réalisateur culte Spike Lee de tourner Chiraq, comédie musicale sur la criminalité à Chicago.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer