Nombre record de tournages de films français

Christian Clavier dans Les visiteurs. Le troisième volet...

Agrandir

Christian Clavier dans Les visiteurs. Le troisième volet des Visiteurs de Jean-Marie Poiré bénéficie d'un budget supérieur à 20 millions.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

Les tournages de films français de fiction ont atteint un «niveau record» au premier semestre 2015, avec 92 projets recensés contre seulement 57 sur la même période de 2014, confirmant une tendance observée au premier trimestre, a indiqué jeudi la Fédération des industries du cinéma (Ficam).

Il s'agit de la production la plus importante recensée depuis huit ans, date depuis laquelle la Ficam fait ce bilan. C'est une augmentation de 60% du nombre de projets par rapport à un premier semestre 2014 historiquement bas.

L'investissement global a lui aussi bondi, de 90%, avec un budget moyen passant de 5 à 6 millions d'euros - en raison notamment de deux films au budget supérieur à 20 millions, Les visiteurs 3 de Jean-Marie Poiré et The Lake produit par Europacorp. Il s'agit là aussi des montants investis les plus hauts constatés sur les huit dernières années.

Sur les 92 projets recensés, 14 ont un budget supérieur à 10 millions d'euros (contre seulement 7 l'an dernier), 29 sont compris entre 4 et 10 millions (contre 11 en 2014) et 24 entre 2 et 4 millions (du jamais vu sur cette tranche en huit ans, contre 16 l'an dernier).

Cependant, point noir, plus d'un tiers (37%) de ces tournages ont été délocalisés, soit 17 points de plus qu'au premier semestre 2014, un niveau jamais atteint sur un premier semestre depuis huit ans, selon ce baromètre.

Les deux films à plus de 20 millions d'euros notamment sont quasi entièrement délocalisés, précise la Ficam. Le taux de délocalisation s'élève à 46% pour les films au budget compris entre 7 et 10 millions d'euros (contre 20% au premier semestre 2014) et à 70% pour les effets visuels.

«Au total, sur le tournage et la post-production, cette délocalisation élevée entraîne une perte de 19 millions d'euros pour les industries techniques», qui «se répercute de manière négative en termes de créations d'emplois potentiels», souligne la Ficam.

«Dès le 1er janvier 2016, les crédits d'impôt bénéficieront d'un ajustement qui intègre des budgets plus élevés, sans toutefois atteindre l'optimisation attendue qui permettrait de relocaliser tous les films à gros budgets», ajoute-t-elle.

Les tournages de films français de fiction avaient déjà atteint un niveau record au premier trimestre 2015, avec 51 projets recensés contre seulement 21 sur la même période en 2014.

L'année 2014 avait été marquée par une production globale en baisse, atteignant son plus faible niveau depuis cinq ans, avec 150 longs métrages de fiction d'initiative française.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer