The Interview: James Franco veut passer à autre chose

James Franco... (Photo Scott Roth, AP)

Agrandir

James Franco

Photo Scott Roth, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Lindsey Bahr
Associated Press
PARK CITY, Utah

Près de deux mois après le scandale associé au film The Interview, James Franco est prêt à passer à autre chose.

L'artiste souhaite plutôt se concentrer sur ses projets actuels, comme les trois films qu'il présente à Park City, dans l'Utah, à l'occasion des festivals Sundance et Slamdance. Mais les circonstances ayant entouré la sortie de The Interview demeuraient sur toutes les lèvres, même si l'acteur insiste pour dire que «c'est du passé».

Sundance semble bien loin de Hollywood et de ses intrigues, mais The Interview est demeuré le sujet de l'heure et l'entourage de Franco en était bien conscient. Sur le tapis rouge de la première de son film True Story, samedi dernier, les journalistes se sont même fait dire que l'acteur s'en irait si des questions hors sujet étaient posées.

«On lui a porté beaucoup d'attention», a admis Franco au sujet de la comédie après avoir présenté le film «Yosemite» à Slamdance, jeudi.

«Ce n'était pas de mon ressort. Il n'y avait rien que je pouvais faire. Je ne prenais aucune décision. Sony prenait les décisions, et j'attendais en espérant que le film sortirait un jour», a-t-il raconté lorsqu'on lui a demandé de parler de son expérience.

Au début du mois, le FBI a révélé davantage de détails permettant de lier la cyberattaque contre Sony à la Corée du Nord. Des milliers de courriels confidentiels et de numéros d'assurance social d'employés ont été rendus publics par les pirates.

The Interview, qui raconte l'histoire d'une tentative d'assassinat contre le leader nord-coréen Kim Jong Un, a été ciblé par les pirates, qui ont menacé d'attaquer des cinémas si le film sortait.

James Franco admet qu'il a été déçu lorsque les principales chaînes de cinémas ont décidé d'annuler les projections du film en raison des menaces, mais il a fini par être en paix avec la façon dont la situation a été traitée. Après avoir annulé la sortie du film, Sony a réussi à le présenter sur différentes plateformes de vidéo sur demande et dans plus de 300 cinémas indépendants, le jour de sa sortie officielle.

«Tellement de choses se sont produites qui étaient nouvelles et inattendues et qui ne s'étaient jamais produites avant, vous savez? Pour les gens de Sony, pour la presse, pour les chaînes de cinémas, pour le gouvernement, tout était nouveau. Je crois que tout le monde a réagi du mieux qu'il le pouvait», a estimé l'acteur.

Il y a même eu un bon côté à toute cette histoire.

La controverse de The Interview a rendu plus forte l'amitié entre Franco et son réalisateur, collaborateur de longue date et covedette, Seth Rogen. Ils travaillent actuellement ensemble sur l'adaptation du livre The Disaster Artist, que Franco réalisera et que Rogen produira.

«Il m'a envoyé un message texte à un certain moment pour me dire qu'il était content de passer à travers toute cette tempête à mes côtés», a confié Franco avec un grand sourire.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer