Au hasard et pour les copains...

Josiane Balasko... (PHOTO BENOIT TESSIER, REUTERS)

Agrandir

Josiane Balasko

PHOTO BENOIT TESSIER, REUTERS

Plusieurs observateurs ont été surpris par le désamour dont semble avoir été victime La vie d'Adèle lors de la dernière cérémonie des Césars du cinéma français.

À part le trophée remis à Adèle Exarchopoulos à titre de meilleur espoir féminin, le film d'Abdellatif Kechiche a complètement mordu la poussière.

À la télé française, Josiane Balasko a offert une explication en comparant l'exercice à un jeu politique. À la question de l'animateur de l'émission C à vous, qui lui demande si elle pense que les professionnels ont voté contre Kechiche, elle répond: «Oui, je pense. Pas les professionnels, mais les techniciens, oui», faisant ainsi écho aux polémiques qui ont marqué le tournage du film.

La comédienne et réalisatrice a par ailleurs expliqué son mode de fonctionnement, probablement imité par plusieurs des 4380 membres de l'Académie. «On vote un peu au hasard, les trois quarts des gens font ça! Si tu as un copain pour le son, tu votes pour lui. On ne peut pas avoir vu tous les films et se souvenir exactement de tout le monde. [...] Je vais voter pour lui parce que c'est un pote, voilà!»




Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer