Alexandre Sokourov renonce à son militantisme civil

Le réalisateur Alexandre Sokourov... (Photo: archives La Presse)

Agrandir

Le réalisateur Alexandre Sokourov

Photo: archives La Presse

Partager

Agence France-Presse
Saint-Pétersbourg

Le cinéaste russe Alexandre Sokourov a annoncé mardi qu'il renonçait à se battre en faveur de la sauvegarde du patrimoine architectural de Saint-Pétersbourg et de la liberté d'expression, un militantisme qui, selon lui, «est inutile».

«Je pense que je vais mettre fin à cette activité. Je suis incapable d'avoir une influence sur les les causes» que je défends, a déclaré l'auteur de Faust, Lion d'or de la Mostra de Venise 2011, au cours d'une rencontre avec des spectateurs à Saint-Pétersbourg.

Il a notamment comparé la nouvelle scène du théâtre Marinski, qui a été restauré, à un «hangar».

«J'ai l'impression que (le directeur du Marinski) Valéri Guerguiev était fatigué après d'innombrables vérifications et expertises et a finalement décidé que le théâtre pouvait avoir l'air d'un hangar pourvu qu'il puisse travailler», a souligné le cinéaste.

L'ex-capitale impériale, dont l'ensemble architectural est inscrit par l'Unesco sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité, a été fondée par l'empereur Pierre le Grand en 1703.

Les autorités locales se sont heurtées à plusieurs reprises à des mouvements de protestation après avoir approuvé des projets immobiliers accusés de menacer l'ensemble architectural de la ville.

Le cinéaste a également dénoncé «une forme particulière de la censure» en Russie lorsque «les groupes religieux interviennent activement» dans l'espace artistique.

«Cela n'existe nulle part sauf peut-être dans les pays musulmans», a-t-il poursuivi.

M. Sokourov a enfin déploré «des réactions hystériques quant à l'homosexualité» qui témoignent, selon lui, de la «barbarie».

Saint-Pétersbourg a été l'une des premières villes russes à avoir adopté une loi qui sanctionner les auteurs de tout «acte public» faisant la promotion de l'homosexualité.

Alexandre Sokourov, 61 ans, dont le Faust inspiré de la pièce de Goethe est le dernier volet d'une tétralogie sur les dictateurs, le pouvoir et la folie humaine, est le cinéaste russe le plus connu à l'étranger.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer