Prends ça court!: la journée du court métrage

La programmatrice de Prends ça court!, Sarianne Cormier,... (Photo Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

La programmatrice de Prends ça court!, Sarianne Cormier, et le grand responsable de l'événement, Danny Lennon

Photo Martin Chamberland, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

C'est la journée du court métrage aujourd'hui aux Rendez-vous du cinéma québécois (RVCQ). La journée est en effet émaillée par l'avant-gala (à 17 h) et le gala (à 19 h) Prends ça court! dans lequel on célèbre et récompense la crème des meilleurs courts métrages québécois.

«Comme on ne fait rien comme les autres, on salue les courts métrages de la dernière année et ceux qui ne sont pas encore lancés, mais qui, à notre avis, connaîtront une belle carrière, dit Danny Lennon, grand responsable de cet événement et programmateur au Centre PHI. Pour nous, il est très important de remettre des prix et d'aider à la diffusion des oeuvres.»

Prends ça court! est un événement totalement indépendant des RVCQ, mais il est intégré à la programmation de ceux-ci, les deux organismes travaillant de pair.

D'ailleurs, ce gala constitue d'année en année une des soirées les plus courues des RVCQ en raison de son ambiance jeune, festive et déjantée. Cette 14e présentation ne fera pas exception avec une partie musicale assurée par le groupe Dear Criminals, des prix à la tonne et deux animateurs de feu: Pier-Luc Funk et Léane Labrèche-Dor.

Prends ça court! constitue aussi une des plus belles vitrines sur la relève cinématographique québécoise. Nombreux sont les artisans anciennement récompensés qui sont maintenant passés au long métrage.

On pense par exemple à Matthew Rankin qui, en 2015, avait remporté trois prix, dont la Coupe du court. Il travaille actuellement à son premier long métrage de fiction, Twentieth Century, une fantaisie historique inspirée d'un personnage très sérieux: William Lyon Mackenzie King.

Sophie Goyette, lauréate de deux prix au gala de 2013 avec Le futur proche, a sorti plus tôt cette année son premier long, Mes nuits feront écho.

Même chose avec Fanny-Laure Malo, qui a produit plusieurs oeuvres présentées à l'événement et qui, depuis, a produit les deux longs métrages de Chloé Robichaud, Sarah préfère la course et Pays.

Parmi les 61 films à suivre cette année, on peut noter Oh! What a Wonderful Feeling de François Jaros, Mutants d'Alexandre Dostie, Grimaces de Ian Lagarde et de Gabrielle Tougas-Fréchette, Ruby pleine de marde de Jean-Guillaume Bastien, The Salesman de Ben Steiger Levine, sans oublier Vaysha l'aveugle de Theodore Ushev, finaliste, dimanche soir, à la soirée des Oscars dans la catégorie des courts métrages d'animation.

Et aux RVCQ...

Il n'y a pas que le gala! Tout au long des 10 jours de la programmation, les RVCQ proposent une sélection de 244 courts regroupés dans une quarantaine de programmes, dont une dizaine sont encore à voir dans les prochains jours.

La comédienne et cinéaste Sarianne Cormier, qui est à la barre de cette programmation cette année, a fait une grande place aux comédies.

«J'ai eu envie, à talent égal, de laisser beaucoup de place à l'humour. J'ai eu envie, en me mettant dans la peau du public, de voir des choses déjantées et absurdes.»

Grande adepte du nouvelliste américain Raymond Carver, Mme Cormier estime que le court métrage permet, comme la nouvelle, de prêter une attention particulière à de petites choses, des détails, afin d'en saisir toute l'essence.

Sans s'en rendre compte, elle a constitué une programmation de courts avec une parité hommes-femmes, ce qui la réjouit d'emblée. «On prend notre place, dit-elle à propos des réalisatrices. Lorsque Julie Artacho et moi avons créé le blogue Nous sommes les filles [sur le site d'Elle Québec], nous avons parlé de plein de jeunes femmes de la relève artistique qui, aujourd'hui, ont toutes réussi. Au cinéma, je crois que la parité hommes-femmes va venir de soi.»

Enfin, pour ceux qui ne peuvent se rendre aux RVCQ ou au gala Prends ça court!, sachez que 10 des films de la programmation pourront être vus gratuitement sur ICI Tou.tv pendant le festival.

Ce soir, à la Cinémathèque québécoise.

Trois films à ne pas manquer

À Prends ça court!

Grimaces de Ian Lagarde et de Gabrielle Tougas-Fréchette

Avec Anne-Élisabeth Bossé et Alexis Lefebvre, ce film désopilant s'inspire de cette bonne vieille mise en garde parentale voulant qu'à force de faire des grimaces, les enfants puissent rester figés dans la laideur et l'inconfort. Ce qui arrive dans l'histoire d'Anne et d'Alexis sur fond d'amitié tordue (comme leur bouche).

Aux RVCQ

Le programme Pas encore adultes

Sarianne Cormier affectionne ce programme (présenté le 1er mars à 21 h 45 à la Cinémathèque québécoise) dans lequel on retrouve, entre autres, les films Carla en 10 secondes de Jeanne Leblanc et Maîtres nageurs de Karine Bélanger. «Carla en 10 secondes parle d'une jeune fille à la recherche de sa meilleure amie qui est en danger, dit la programmatrice. Alors que le film de Karine Bélanger évoque la vie d'un groupe de sauveteurs à la piscine. C'est méditatif, simple, efficace.»

À voir sur ICI Tou.tv

Mobiliser de Caroline Monnet

«Ce film raconte, à travers un passage du temps sensationnel, l'histoire des Amérindiens des origines jusqu'au monde actuel, dit Sarianne Cormier à propos de cette oeuvre qui, visiblement, l'a bouleversée. Ces images, poétiques et accompagnées de chants autochtones, parlent de l'évolution et de la place faites aux Amérindiens dans les villes.»




publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer