Une jeune Romy Schneider, s'il vous plaît!

Paula Beer la Romy Schneider de François Ozon.... (Photo Alessandro Bianchi, Reuters)

Agrandir

Paula Beer la Romy Schneider de François Ozon.

Photo Alessandro Bianchi, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Presse à Venise) Les têtes d'affiche de Frantz, le très beau film de François Ozon (présenté hier en compétition officielle), sont Pierre Niney (Yves Saint Laurent) et Paula Beer, une révélation. Pour ce drame, inspiré du film d'Ernst Lubitsch Broken Lullaby, tourné en noir et blanc et en langue allemande pour une bonne partie, le réalisateur de Potiche souhaitait une actrice venue d'outre-Rhin. « Ç'a été passablement compliqué, car j'ai dit aux agents de casting que je cherchais une jeune Romy Schneider comme dans Sissi! a expliqué le cinéaste. Même si elle a fait des choses en Allemagne, je ne connaissais pas encore Paula. Elle est ravissante et possède une grande intelligence de jeu. Il émane aussi d'elle une belle mélancolie. »

James Franco revisite Steinbeck

Ayant fait des études en littérature anglaise (il les poursuit même présentement afin d'obtenir un doctorat), James Franco s'est donné pour mission, à titre de réalisateur, de porter à l'écran des adaptations de livres qu'il a aimés. « J'ai choisi cette fois In Dubious Battle de John Steinbeck. J'ai décidé d'adapter ce roman moins connu parce que j'avais envie de revisiter l'univers de l'auteur après avoir joué Of Mice and Men à Broadway. Dont d'excellentes versions ont déjà été faites au cinéma ! », a-t-il précisé lors d'une conférence de presse. Sélectionné dans l'une des sections parallèles du festival, In Dubious Battle serait, selon Variety, le premier film « regardable » de James Franco à titre de réalisateur...

Un safari controversé

Le cinéaste autrichien Ulrich Seidl, qui n'a jamais craint la controverse, a présenté samedi Safari, un documentaire au centre duquel des touristes chasseurs se rendent en Afrique pour exercer leur « sport ». Il appert qu'une des familles exposées dans le film est venue à Venise pour assister à la présentation officielle. Le cinéaste, qui dénonce ces pratiques assassines contre des animaux menacés, a quand même fait en sorte que ces gens soient tenus loin des médias. « Parce que je me sens quand même une responsabilité envers eux », a-t-il déclaré au journal britannique Screen.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Mostra: le jour du pape

    Mostra de Venise

    Mostra: le jour du pape

    Samedi, la production la plus courue du jour à la Mostra de Venise n'empruntait pas la forme d'un long métrage. Les festivaliers n'en avaient que... »

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer