Mostra: l'absurde et l'excès selon Tom Ford

Nocturnal Animals, de Tom Ford (à gauche), décrit... (Photo Ettore Ferrari, Associated Press)

Agrandir

Nocturnal Animals, de Tom Ford (à gauche), décrit le parcours de Susan (Amy Adams), dont la crise existentielle est déclenchée à la lecture d'un manuscrit que lui a fait parvenir son ancien amoureux, Tony (Jake Gyllenhaal).

Photo Ettore Ferrari, Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Presse à Venise) Il y a neuf ans, Tom Ford avait réalisé A Single Man, premier long métrage fort prometteur. Le styliste affiche cette fois une belle ambition en portant à l'écran le roman d'Austin Wright, Tony and Susan, dont il signe lui-même l'adaptation. 

Jake Gyllenhaal dans Nocturnal Animals... (Photo fournie par Universal Pictures) - image 1.0

Agrandir

Jake Gyllenhaal dans Nocturnal Animals

Photo fournie par Universal Pictures

Amy Adams et Jake Gyllenhaal dans Nocturnal Animals... (Photo fournie par Universal Pictures) - image 1.1

Agrandir

Amy Adams et Jake Gyllenhaal dans Nocturnal Animals

Photo fournie par Universal Pictures

Nocturnal Animals surprend d'abord le spectateur grâce à une entrée en matière tout à fait originale. Des femmes corpulentes, adeptes du burlesque, exercent leur art flambant nues au ralenti. Une fois le générique d'ouverture terminé, on découvre que ces femmes font en fait partie d'une « installation », organisée à l'occasion du lancement d'une nouvelle exposition dans la galerie d'art que dirige Susan (Amy Adams).

Vendredi, Tom Ford expliquait que cette scène évoquait l'absurdité du monde contemporain, doublé d'un commentaire sur les excès de la société américaine.

« Or, je suis tombé amoureux de ces femmes, a-t-il ajouté. Elles font fi des conventions, des critères de beauté, et elles se sentent bien dans leur corps. Je dois dire que c'est aussi une façon d'attirer l'attention du spectateur ! »

UN PARI ESTHÉTIQUE FORT

Entremêlant le monde réel à la fiction, Nocturnal Animals décrit le parcours de Susan, dont la crise existentielle est déclenchée à la lecture d'un manuscrit que lui a fait parvenir son ancien amoureux, Tony (Jake Gyllenhaal).

Cette lecture, imagée en retours en arrière, emprunte la forme d'un thriller très noir. Sur une route du Texas, Tony est en effet pris à partie par une bande de rednecks violents, qui s'en prennent également à sa femme et à sa fille.

Il appert que cette lecture remettra bien des choses en question dans l'esprit de Susan, dont l'amoureux (Armie Hammer) commence à trouver n'importe quel prétexte pour ne pas être à la maison.

En bon styliste, Ford propose un pari esthétique très fort. Susan étant galeriste, le cinéaste s'en donne à coeur joie sur ce plan. Il se trouve pourtant que Ford s'impose aussi cette fois comme un scénariste et un réalisateur accompli, même en mêlant deux styles (le drame intime et le thriller) qui, sur papier, pourraient avoir du mal à s'harmoniser.

Encore une fois, Amy Adams propose une impeccable composition. Jake Gyllenhaal se révèle à la hauteur. Accordons aussi une mention à Aaron Taylor-Johnson, terrifiant dans le rôle de l'un des poursuivants.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer