Arrival: les extra-terrestres débarquent à la Mostra

Amy Adams et Jeremy Renner, vedettes du film... (PHOTO AFP)

Agrandir

Amy Adams et Jeremy Renner, vedettes du film Arrival de Denis Villeneuve.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Venise

Un groupe d'extra-terrestres, plutôt bien élevés, fait son entrée sur Terre dans le film Arrival présenté jeudi au festival du cinéma de Venise, avec l'actrice Amy Adams chargé de comprendre ce qu'ils veulent.

Adams, star américaine dans les films The Master et American Hustle, joue dans ce film du Québécois Denis Villeneuve le rôle de Louise Banks, une brillante linguiste chargée par l'armée américaine de traduire le langage de ces extra-terrestres.

Louise Banks parle à peu près toutes les langues du mandarin au farsi, mais dans cette version moderne de Contact, avec Jodie Foster, ou de E.T., elle peine à déchiffrer ce langage venu de très, très loin.

Sans réelle surprise, les grandes puissances se déchirent sur la réponse terrienne à donner à cette invasion. Un groupe d'États, emmené par la Chine est en tout cas déterminé à en découdre pour sauver l'Humanité.

Et comme prévu, il revient à Louise Banks de sauver le monde avant que la folie de certains hommes ne l'emporte. Ce faisant, elle découvre un secret qui changera radicalement le monde.

Au-delà des scènes classiques d'affrontement entre soucoupes volantes et bombes atomiques, Denis Villeneuve, qui s'est inspiré de la nouvelle Story of your Life de l'Américain Ted Chiang, donne aussi beaucoup d'espace au talent d'actrice d'Amy Adams.

Villeneuve, réalisateur des films policier Prisoners (2013) et Sicario (2015), explique que l'idée du film où joue aussi l'acteur américain Jeremy Renner, déjà présent dans American Hustle, était de réveiller un peu l'espèce humaine.

Tout au long du film, le passé, le présent et le futur se mélangent avec l'idée de la mort omniprésente.

«En étant davantage lié à la mort, et de façon plus intime à la nature de la vie et de ses subtilités, nous serions plus humbles», explique-t-il.

«L'Humanité a vraiment besoin de cette humilité en ce moment. Nous sommes dans une période de fort narcissisme», ajoute le réalisateur.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer