FFM: Denis Coderre «en mode attente»

Le maire de Montréal Denis Coderre a souhaité... (Photo François Roy, Archives La Presse)

Agrandir

Le maire de Montréal Denis Coderre a souhaité publiquement l'an dernier un «changement de cap» à la direction du Festival des films du monde.

Photo François Roy, Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le maire de Montréal, Denis Coderre, qui n'a pas parlé à Serge Losique cette semaine, n'a «aucune idée» si le Festival des films du monde (FFM) aura lieu comme prévu demain à la suite de la démission de la majorité des employés.

«Quelque part, il y a quelque chose de triste. Être opiniâtre, ça peut être une qualité, mais aussi un défaut», a dit le maire Coderre, qui avait souhaité publiquement l'an dernier un «changement de cap» à la direction du FFM.

Le maire Coderre, qui a parlé «à quelques reprises» avec Serge Losique au cours de la dernière année, affirme être «en mode attente» dans ce dossier. La Ville de Montréal ne finance plus le FFM depuis 2014, tout comme Québec (la SODEC) et Ottawa. En 2013, les trois ordres de gouvernement avaient versé 1,5 million au FFM. 

«Ce n'est pas pour rien que la SODEC et tous les autres ont lâché le FFM. Il y a eu un certain entêtement.»

«Je respecte tout ça, écoutez, j'aime beaucoup monsieur Losique, il a apporté beaucoup dans le monde du cinéma. Il faut le saluer, malheureusement à la suite de sa sortie ratée, je lui souhaite le meilleur. Je lui ai parlé cette année à quelques reprises, je sentais qu'il disait: "Aidez-moi et on va voir après", mais ce n'est pas comme ça que ça devrait se passer.»

Les difficultés du FFM nuisent-elles à l'image de Montréal? «Je pense que les gens ont compris que le FFM avait des difficultés, il y avait de moins en moins de monde», a indiqué le maire Coderre, qui avait assisté à une projection du FFM en 2015 et «réfléchissait à faire une belle sortie pour le 40e» du FFM cette semaine.

Le maire Coderre affirme vouloir «protéger» le Cinéma Impérial, un «joyau patrimonial» qui est la propriété du FFM. «On va voir ce qu'il va se passer, mais moi, j'ai un intérêt sur la question de l'Impérial, a-t-il dit. Mais il faut faire la lumière sur la question financière avant tout.»

Ottawa et Québec

«Nous sommes désolés d'apprendre que le Festival des films du monde de Montréal éprouve des difficultés. Nous ne ferons pas de commentaires sur le conflit interne», a indiqué l'attaché de presse de la ministre du Patrimoine canadien Mélanie Joly, Pierre-Olivier Herbert. Le ministre de la Culture et des Communications du Québec, Luc Fortin, n'a pas fait de commentaires sur ce dossier.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer