FFM: un financier promet un salaire aux 78 employés qui n'ont pas été payés

Yann Béliveau, propriétaire de l'entreprise de prêts No... (PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Yann Béliveau, propriétaire de l'entreprise de prêts No Limit Loans et ami personnel du fondateur du FFM Serge Losique (notre photo), a confirmé à La Presse qu'il avait conclu une entente pour payer tous les employés.

PHOTO OLIVIER JEAN, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Commission des normes du travail vient d'enclencher une poursuite au nom de 78 employés du Festival des films du monde (FFM) qui n'auraient pas été payés, mais avant même qu'un juge ne puisse y jeter un oeil, un financier s'est manifesté qui a promis de verser à tout le monde ce qui lui est dû.

Les procureurs de la Commission ont déposé leur poursuite cette semaine au palais de justice de Montréal. Ils citent les noms des dizaines d'employés à qui le Festival devrait environ 140 000 $ au terme de l'édition de cet été. La Presse avait rapporté en octobre que 25 d'entre eux s'étaient plaints. Depuis, le nombre a beaucoup enflé.

Le FFM ne touche plus de financement public depuis 2014, ce qu'il l'a déjà forcé à deux reprises à se tourner vers des prêteurs privés pour renflouer ses coffres. La Presse révélait aussi en novembre que la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) a déposé à la cour une poursuite de près de 900 000 $ pour tenter de récupérer un prêt qu'elle avait accordé à l'événement à même les fonds publics, prêt qui n'aurait jamais été remboursé.

Le Devoir rapportait par ailleurs récemment que plusieurs membres du conseil d'administration du FFM ont quitté le navire.

«C'est moi qui vais payer»

Un sauveur providentiel se serait toutefois manifesté. Vendredi, le financier Yann Béliveau, propriétaire de l'entreprise de prêts No Limit Loans et ami personnel du fondateur du FFM Serge Losique, a confirmé à La Presse qu'il avait conclu une entente pour payer tous les employés.

«Nous avons une date pour aller chez le notaire ensemble et c'est moi qui vais payer les employés. Ça représente au-dessus de 200 000 $. Je crois que j'ai 80 chèques à faire, ils seront prêts au cours de la semaine prochaine», assure l'homme d'affaires.

Celui-ci s'est dit «très content pour les employés, qui ne méritaient pas ça», mais il a aussi déploré qu'on ait fait peser un tel fardeau sur les épaules de son ami Serge Losique. «Ce n'est pas de sa faute, tout ça», dit-il.

Christiane Colson, au nom de la direction du Festival, a aussi assuré que la situation serait réglée la semaine prochaine. «Ne vous inquiétez pas, on a contacté les Normes du travail, on a fait des démarches et trouvé l'argent, tout le monde va être payé, même ceux qui n'ont pas porté plainte», dit-elle.

Quant à la réclamation de la SODEC, rien n'a été tranché pour l'instant, mais Yann Béliveau dit avoir bon espoir de voir tous les créanciers remboursés à terme.

En chiffres

140 000 $

Salaires et vacances impayés par le FFM selon la Commission des normes du travail

78

Nombre d'employés impayés recensés par la Commission

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer