FFM: des subventions de 1 million en suspens

Le fondateur du FFM Serge Losique a refusé... (Photo: Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Le fondateur du FFM Serge Losique a refusé de commenter les informations selon lesquelles le Festival pourrait perdre 1 million de dollars en subventions: «Je ne veux pas discuter des décisions de l'un ou de l'autre des organismes. C'est à eux de justifier leurs coupes.»

Photo: Martin Chamberland, La Presse

Le Festival des films du monde (FFM) risque de perdre plus de 1 million de dollars en subventions si ses principaux bailleurs de fonds publics retirent leurs billes.

Cette somme correspond à l'addition des subventions du gouvernement du Québec, de Téléfilm Canada et de la Ville de Montréal, qui risquent de retirer leur financement du festival, comme l'a laissé entendre le quotidien Le Devoir dans son numéro d'hier.

Pour son édition 2013, le festival avait bénéficié d'une aide financière de 555 000$ du gouvernement du Québec (225 000$ de la SODEC, 165 000$ du Secrétariat à la région métropolitaine et 165 000$ de Tourisme Québec), de 327 683$ de Téléfilm Canada et de 150 000$ de la Ville de Montréal.

La tension était palpable chez les subventionnaires joints hier, mais ni la SODEC, ni la Ville de Montréal, ni Téléfilm Canada n'ont voulu émettre de commentaires.

«Nous avons, comme chaque année, transmis notre décision de financement au FFM. Malheureusement, je n'ai pas de confirmation qu'ils ont reçu cette décision. Vous comprendrez que tant que je n'aurai pas eu de réponse du FFM, je ne veux pas commenter», a indiqué Carolle Brabant, directrice générale de Téléfilm Canada, rencontrée hier matin à Montréal.

«C'est un dossier très confidentiel», a dit pour sa part une porte-parole de la SODEC. À noter que la SODEC prend sous son aile la subvention de 165 000$ du Secrétariat à la région métropolitaine.

À Tourisme Québec, on a été plus clair. «Au ministère du Tourisme, l'aide financière de 165 000$ accordée au FFM fait l'objet d'une entente triennale qui est valide jusqu'en 2015. Cependant, en raison du contexte actuel, l'aide financière [pour les années 2014 et 2015] est en évaluation», a indiqué par courriel le conseiller en communication Guy Simard.

On prépare une grande fête

Joint aux bureaux du FFM, le président et fondateur Serge Losique a lui aussi fait preuve d'une grande opacité. «Je ne veux pas discuter des décisions de l'un ou de l'autre des organismes. C'est à eux de commenter leurs décisions et de justifier leurs coupes», a-t-il dit à La Presse.

Un peu plus tôt, le FFM a publié un communiqué qui, sans confirmer des compressions pour 2014, a mentionné qu'entre 2005 et 2013, l'événement avait subi des compressions de 9,6 millions de dollars.

Le communiqué indique que l'organisme «proposera une sélection riche et variée» et qu'il attend la visite d'une délégation chinoise et d'une délégation européenne.

Serge Losique a assuré à La Presse que peu importe ce qui arrivera, la qualité de la programmation ne sera pas touchée et les emplois seront préservés. «Chaque année, notre programmation comprend environ 250 longs métrages et 150 sont déjà confirmés pour 2014, a-t-il dit. On prépare une grande fête du cinéma.»

Le FFM reçoit d'autres contributions d'organismes publics et parapublics (Loto-Québec, Tourisme Montréal), de plusieurs commanditaires privés, dont le plus important est Québecor, et des revenus de billetterie.




À découvrir sur LaPresse.ca

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer