Le TIFF s'ouvre avec un western

Denzel Washinton, Ethan Hawke, Peter Sarsgaard, Manuel Garcia-Rulfo,... (Photo Evan Agostini, Invision/Associated Press)

Agrandir

Denzel Washinton, Ethan Hawke, Peter Sarsgaard, Manuel Garcia-Rulfo, Haley Bennett, Vincent D'Onofrio, Chris Pratt, Byung-hun Lee, Martin Sensmeier et Antoine Fuqua.

Photo Evan Agostini, Invision/Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
David Friend
La Presse Canadienne
Toronto

Le réalisateur de The Magnificent Seven (Les sept mercenaires) lève son chapeau au Festival international du film de Toronto (TIFF) pour lui avoir donné la chance de présenter son film western nouveau genre, qui donne le coup d'envoi de l'événement jeudi soir.

En conférence de presse, jeudi, Antoine Fuqua a souligné que son long métrage offrait une nouvelle définition du genre western avec sa distribution riche en diversité.

La reprise du western de 1960 inclut une proposition unique: elle met en vedette une distribution multiculturelle comme on en a rarement vu dans le cinéma western.

Parmi les têtes d'affiche figurent les Américains Denzel Washington et Chris Pratt, le Sud-Coréen Byung-hun Lee, ainsi que le Mexicain Manuel Garcia Rulfo. Les acteurs devaient fouler le tapis rouge du festival plus tard en soirée.

M. Fuqua a salué l'audace des producteurs qui ont accepté son concept «sans sourciller».

Les artisans travaillent sur The Magnificent Seven depuis des années, et il arrive en plein coeur d'une réflexion sur le manque de diversité au cinéma.

Denzel Washington s'est bien gardé de lier le film à une prise de position cinématographique.

«C'est un film. C'est pour que les gens se divertissent», a-t-il tranché.

Son réalisateur a laissé entendre qu'il était optimiste sur le fait que son film puisse inspirer d'autres cinéastes.

«On pourrait faire un Magnificent Seven avec toutes des femmes», a-t-il suggéré.

La diversité ethnique sera au coeur du festival torontois qui s'étalera sur 11 jours. Parmi les titres les plus attendus, on note The Birth of a Nation, qui raconte une rébellion d'esclaves, et A United Kingdom et Loving, qui mettent en scène des couples mixtes.

Le film Moonlight raconte quant à lui l'histoire d'un jeune noir qui découvre son identité sexuelle au cours de sa vie turbulente.

D'autres films utiliseront le festival comme plateforme pour la saison des récompenses. Natalie Portman fait déjà parler d'elle pour son rôle de l'ancienne première dame des États-Unis, Jacqueline Kennedy, dans Jackie, tandis que Snowden, d'Oliver Stone, attire l'attention pour son sujet: l'histoire d'Edward Snowden, le lanceur d'alerte de l'agence américaine de sécurité nationale (NSA).

Près de 400 films de 83 pays seront projetés au festival cette année. Le TIFF se poursuivra jusqu'au 18 septembre.

De grandes vedettes devraient converger vers la métropole ontarienne, dont l'acteur Matt Damon, le styliste et réalisateur Tom Ford, ainsi que l'actrice chinoise Zhang Ziyi, qui fait partie du jury.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer