Cannes: la presse russe salue le Prix du jury à Andreï Zviaguintsev

Andreï Zviaguintsev, réalisateur de Faute d'amour, a remporté... (PHOTO AFP)

Agrandir

Andreï Zviaguintsev, réalisateur de Faute d'amour, a remporté le Prix du jury.

PHOTO AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Moscou

La presse russe, généralement très réservée à l'égard d'Andreï Zviaguintsev, saluait lundi le Prix du jury reçu lors du 70e Festival de Cannes par le réalisateur pour Faute d'amour, portrait âpre d'une société russe déshumanisée.

Les médias russes se félicitaient aussi du «retour» au premier plan du cinéma russe, dont plusieurs films ont été remarqués sur la Croisette dans les différentes sélections.

«Notre cinéma est de nouveau au centre de l'attention. Il provoque intérêt et respect et cela fait plaisir», se réjouit le quotidien Rossïskaïa Gazeta, organe du gouvernement russe.

À Cannes, «nos films ont été parmi les meilleurs du monde. N'est-ce pas une raison de nous réjouir pour notre fameuse fierté nationale?», s'interroge Rossiïskaïa Gazeta, pour prévenir l'«indignation» de ceux qui dénonceront un portrait «noircissant la réalité russe» dans Faute d'amour.

«Nous sommes de retour sur la carte du cinéma mondial!», s'est pour sa part enthousiasmé l'animateur de l'émission populaire Industrie du cinéma, diffusé par la chaîne publique Rossiya-24.

Le journal d'opposition Novaïa Gazeta regrettait pour sa part l'absence de financement public pour ce nouveau film du réalisateur alors que son précédent, Leviathan, avait reçu des subventions du ministère russe de la Culture.

«Dommage que l'État n'ait pas participé à ce film d'une grande importance sociale», écrit Novaïa Gazeta.

«Il est difficile de ne pas voir dans ce film un diagnostic de notre société, qui a d'ailleurs donné le titre du film», écrit le tabloïd à grand tirage Komsomolskaïa Pravda.

Faute d'amour raconte l'histoire d'un couple moscovite qui se sépare pour refaire sa vie chacun de son côté et qui perd son fils de 12 ans dans ce divorce.

«Les Russes seront fascinés de voir un film montrant leur propre dureté», a commenté pour l'AFP le réalisateur Alexandre Sokourov, l'un des grands noms du cinéma russe.

Andreï Zviaguintsev avait déjà reçu le Prix du scénario pour Leviathan en 2014 et le Prix du jury en 2011 dans la section Un certain regard pour Elena.




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer