Cannoiseries du jeudi 18 mai

Kit Harington dans The Death and Life of John F. Donovan... (Photo fournie par Les Films Séville)

Agrandir

Kit Harington dans The Death and Life of John F. Donovan

Photo fournie par Les Films Séville

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les nouvelles de la Croisette de notre envoyé spécial.

Dolan s'affiche à Cannes

Aucun cinéaste québécois ne présente de long métrage cette année dans les différentes sections du Festival de Cannes. Le court métrage des Saguenéens Jean-Marc E. Roy et Philippe David Gagné, Crème de menthe, sera présenté dans la section parallèle de la Quinzaine des réalisateurs. Et celui du Montréalais Matthew Rankin, Tesla: lumière mondiale, sera projeté dans le cadre de la Semaine de la critique. Malgré son absence, l'enfant chéri de Cannes, Xavier Dolan, fait parler de lui. Le succès populaire et critique de Juste la fin du monde en a fait une star incontestable en France et dès que l'on repère un accent québécois (le mien en l'occurrence), il en est question. En conférence de presse du jury hier, le modérateur Henri Béhar a mentionné deux fois le nom du jeune Québécois en présentant le compositeur de Juste la fin du monde Gabriel Yared et Jessica Chastain, l'actrice du premier film en anglais de Dolan, The Death and Life of John F. Donovan. Même si le film n'est pas encore terminé - on l'attend à l'automne -, une image de The Death and Life of John F. Donovan (le visage de Kit Harington) se retrouve en couverture d'un numéro spécial du magazine spécialisé Le Film Français, destiné au Marché de Cannes. «Ce n'est pas l'affiche officielle», a précisé sur Twitter Xavier Dolan, toujours soucieux de la mise en marché de ses oeuvres, mais une publicité conçue par le distributeur Séville International.

Douze femmes (pas encore en colère)

Souvent critiqué pour le peu de place qu'il fait aux réalisatrices, le Festival de Cannes présente cette année les oeuvres de 12 femmes cinéastes en sélection officielle, dont trois en compétition (Sofia Coppola, Naomi Kawase et Lynne Ramsay). Les actrices Robin Wright et Kristen Stewart proposent respectivement des courts métrages hors compétition aujourd'hui et samedi, Vanessa Redgrave a réalisé un long métrage sur les migrants (Sorrow) qui sera aussi présenté aujourd'hui, et la seule lauréate d'une Palme d'or, Jane Campion, proposera la semaine prochaine six épisodes de la deuxième saison de sa série télé Top of the Lake. Cela dit, ce n'est pas encore la panacée pour les femmes cinéastes à Cannes: elles composent moins du tiers des effectifs de l'ensemble des sections et représentent seulement 16 % de la compétition officielle. «Le plus important à partir de maintenant, ce sont les films eux-mêmes. Les objets de cinéma. Pas le sexe des réalisateurs», a précisé hier en conférence de presse le président du jury, Pedro Almodóvar.

Des stars à la Quinzaine

Il n'y a pas que sur le tapis rouge du Palais des Festivals que défilent les stars à Cannes. Attendue ce soir, en ouverture de la Quinzaine des réalisateurs au Théâtre Croisette, à quelques centaines de mètres du quartier général du Festival, la brochette de vedettes du nouveau film de Claire Denis, Un beau soleil intérieur: Gérard Depardieu, Juliette Binoche, Josiane Balasko, Philippe Katerine, Xavier Beauvois, sans oublier la scénariste Christine Angot. Il fait beau soleil à Cannes, mais on prévoit une pluie de paparazzis. Ce sera ma dernière tentative de blague à saveur météorologique.




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer