Cannes change de cap à la suite de critiques sur l'inclusion de films de Netflix

Cannes a sélectionné pour la première fois cette... (PHOTO Denis Balibouse, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Cannes a sélectionné pour la première fois cette année deux films dans la compétition officielle produits par Netflix: The Meyerowitz Stories, de Noah Baumbach, et Okja, de Bong Joon Ho.

PHOTO Denis Balibouse, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jake Coyle
Associated Press
NEW YORK

À la suite de critiques à l'égard de l'inclusion de films de Netflix à sa programmation, le Festival de Cannes a indiqué qu'il accepterait, à partir de l'année prochaine, seulement les productions s'engageant à être distribuées dans les salles françaises dans la sélection prestigieuse pour la Palme d'or.

Par communiqué, mercredi, les organisateurs ont annoncé avoir adapté leur règlement afin que tout film qui souhaitera concourir en compétition à Cannes s'engage préalablement à être distribué dans les salles françaises.

Concernant Netflix, le Festival a affirmé être heureux d'accueillir un «nouvel opérateur ayant décidé d'investir dans le cinéma», tout en disant vouloir «redire tout son soutien au mode d'exploitation traditionnel du cinéma en France et dans le monde».

Cannes a sélectionné pour la première fois cette année deux films dans la compétition officielle produits par Netflix: The Meyerowitz Stories, de Noah Baumbach, et Okja, de Bong Joon Ho.

La sélection de ces deux films a suscité des critiques immédiates de la part de propriétaires de salles en France.

En France, l'expérience en salles est défendue avec passion. Les films ne peuvent pas être présentés en diffusion en continu ou en vidéo sur demande moins de trois ans après leur sortie en salles.

Mardi, la Fédération nationale des distributeurs de films en France a soutenu que la présence des films de Netflix à Cannes met en danger un «écosystème» de création et de production cinématographique.

«Le Festival de Cannes a demandé en vain à Netflix d'accepter que ces deux films puissent rencontrer les spectateurs des salles françaises et pas uniquement ses seuls abonnés. De fait, il déplore qu'aucun accord n'ait pu être trouvé», ont indiqué mercredi les organisateurs du festival.




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer