Haneke, Desplechin ou Coppola: les pronostics vont bon train pour Cannes

Arnaud Desplechin... (PHOTO LOIC VENANCE, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Arnaud Desplechin

PHOTO LOIC VENANCE, ARCHIVES AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sophie LAUBIE
Agence France-Presse

Arnaud Depleschin, Roman Polanski, Sofia Coppola ou Michael Haneke: qui foulera le tapis rouge du 70e Festival de Cannes en mai? À deux semaines de l'annonce de la sélection officielle, les pronostics vont bon train.

Alors que le festival pourrait se dérouler dans une atmosphère politique particulière après la présidentielle, l'attente est forte pour la vingtaine de films en compétition pour la Palme d'or du 17 au 28 mai, qui seront connus le 13 avril.

Le choix devrait se révéler particulièrement difficile pour les films français, généralement au nombre de trois ou quatre, qui sont cette année nombreux. C'est l'Espagnol Pedro Almodovar qui présidera cette année le jury.

Parmi les prétendants français, Arnaud Desplechin, habitué de la Croisette, qui n'avait pas été retenu en compétition il y a deux ans avec Trois Souvenirs de ma jeunesse. Il pourrait revenir avec Les Fantômes d'Ismaël, l'histoire d'un cinéaste perturbé par le retour d'un ancien amour, avec Mathieu Amalric, Marion Cotillard et Charlotte Gainsbourg.

Autre sélectionné possible, le Franco-polonais Roman Polanski pour D'après une histoire vraie, adaptation du livre éponyme de Delphine de Vigan avec Emmanuelle Seigner et Eva Green, sur une romancière qui traverse un passage à vide.

Le Franco-tunisien Abdellatif Kechiche, Palme d'or en 2013 pour La Vie d'Adèle, pourrait également être là avec Mektoub is Mektoub, très libre adaptation du roman de François Bégaudeau, La Blessure, la vraie sur le retour d'un jeune homme dans sa maison d'enfance.

Michel Hazanavicius serait également en bonne place pour Le Redoutable, film sur Jean-Luc Godard, tiré d'un roman de son ex-femme Anne Wiazemsky, avec Louis Garrel.

Mais d'autres films hexagonaux pourraient encore prétendre à la compétition, parmi lesquels Rodin de Jacques Doillon avec Vincent Lindon, Nos années folles d'André Téchiné avec Pierre Deladonchamps et Céline Sallette, Barbara de Mathieu Amalric avec Jeanne Balibar, ou Madame Hyde de Serge Bozon avec Isabelle Huppert.

Huppert, Farrell, Kidman, Damon

Du côté des Américains, le nom de Sofia Coppola est sur toutes les lèvres pour Les Proies avec Colin Farrell, Nicole Kidman, Elle Fanning et Kirsten Dunst, remake du film de Don Siegel de 1971 avec Clint Eastwood, sur un soldat nordiste hébergé dans un pensionnat de jeunes filles pendant la Guerre de Sécession.

Todd Haynes pourrait lui aussi être de la partie pour son Wonderstruck avec Julianne Moore et Michelle Williams, sur l'histoire de deux enfants sourds à des époques différentes. Tout comme Alexander Payne (Nebraska) pour Downsizing avec Matt Damon, comédie de science-fiction dans laquelle un homme se rend compte que sa vie pourrait être meilleure s'il rapetissait.

Autre film avec Matt Damon, Suburbicon de George Clooney, sur une famille modèle emportée dans une spirale infernale après un cambriolage, pourrait aussi être présenté sur la Croisette.

Quant à la nouvelle saison de la série culte de David Lynch Twin Peaks, très attendue, les fans espèrent qu'au moins un épisode pourrait figurer en séance spéciale.

Pour l'Europe, l'Autrichien Michael Haneke, double Palme d'or (Le Ruban blanc, Amour) a toutes les chances de figurer en compétition pour Happy end avec Jean-Louis Trintignant et Isabelle Huppert, sur une famille bourgeoise du Nord de la France qui vit à côté des camps de migrants.

Pourraient également être dans la course le Grec Yorgos Lanthimos pour The Killing of a sacred deer avec Colin Farrell et Nicole Kidman, le Hongrois Laszlo Nemes pour Sunset, ou encore le germano-turc Fatih Akin pour In the Fade avec Diane Kruger.

En Asie, deux Sud-coréens sont attendus, Hong Sang-soo avec La Caméra de Claire, avec à nouveau Isabelle Huppert, et Bong Joon-Ho avec Okja avec Tilda Swinton et Jake Gyllenhaal, film d'aventure fantastique avec monstre géant réalisé pour Netflix.

Pour l'Amérique latine, le Mexicain Carlos Reygadas pourrait présenter Donde Nace la Vida.

Pour l'Afrique, le Tchadien Mahamat Saleh Haroun aurait de bonnes chances pour Une saison en France avec Sandrine Bonnaire, sur l'histoire d'un réfugié africain qui se voit refuser l'asile en France.




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer