Festival de Cannes: sous une pluie d'étoiles

Le délégué général Thierry Frémaux a annoncé les... (PHOTO AP)

Agrandir

Le délégué général Thierry Frémaux a annoncé les films retenus en sélection officielle du 69e Festival de Cannes hier matin.

PHOTO AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Que faire quand de nombreuses pointures du cinéma mondial proposent de nouveaux films au même moment? On les sélectionne! Seize des vingt longs métrages en lice pour la Palme d'or sont réalisés par des cinéastes ayant déjà eu l'expérience de la compétition cannoise.

«Un festival à stars.» Voilà la description qu'a faite hier le délégué général Thierry Frémaux après avoir annoncé les titres de la sélection officielle du 69Festival de Cannes. On prévoit en effet un embouteillage de vedettes au pied des marches du Palais des festivals cette année. Parce que, précise le délégué, il s'adonne que tous ces grands noms ont tout simplement tourné dans des longs métrages retenus par les sélectionneurs. «Le festival ne se nourrit pas seulement de la présence des stars, mais il est clair que c'est l'une de ses dimensions», a-t-il ajouté.

Nonobstant les thèmes - souvent très durs - abordés dans les oeuvres cinématographiques choisies, et l'approche parfois austère que privilégient certains cinéastes, le mythe cannois s'est d'ailleurs construit sur l'aspect glamour de l'événement au fil des décennies.

Le prestige du plus grand festival de cinéma du monde découle aussi du fait que très peu d'élus sont finalement invités au grand bal. En tout, une cinquantaine de productions sont retenues dans la sélection officielle. Seulement 20 d'entre elles ont une chance de décrocher la Palme d'or.

Thierry Frémaux a dû jongler avec de nombreux titres pour aboutir à une sélection qui, d'emblée, ferait saliver le plus blasé des cinéphiles. Beaucoup de noms familiers sont de la fête, mais on remarque aussi la présence de quelques recrues.

Beaucoup d'«habitués»

Parmi les «habitués», dont fait désormais partie Xavier Dolan (en compétition une deuxième fois grâce à Juste la fin du monde), trois anciens lauréats de la Palme d'or. Les frangins belges Luc et Jean-Pierre Dardenne (Rosetta en 1999 et L'enfant en 2005) tenteront ainsi d'entrer dans l'histoire en devenant les premiers triples lauréats de la récompense suprême. Adèle Haenel, Jérémie Renier et Olivier Gourmet sont les têtes d'affiche de leur nouveau film, La fille inconnue. Le cinéaste roumain Cristian Mungiu, qui avait obtenu la Palme d'or en 2007 grâce à 4 mois, 3 semaines, 2 jours, pourrait réussir un doublé avec Bacalaureat, son premier long métrage depuis Au-delà des collines (meilleur scénario et prix d'interprétation féminine en 2012). Il en serait de même pour le vétéran britannique Ken Loach (Palme d'or en 2006 grâce à The Wind that Shakes the Barley). I, Daniel Blake serait l'ultime film de fiction du vétéran cinéaste britannique.

Viennent ensuite ceux déjà rompus au feu de la compétition, toujours en quête d'une première Palme d'or. C'est le cas de Pedro Almodóvar (Julieta), Olivier Assayas (Personal Shopper met en vedette Kristen Stewart), Andrea Arnold (American Honey, avec Shia LaBeouf), Bruno Dumont (Ma loute est une comédie à la P'tit Quinquin mettant en vedette Juliette Binoche et Fabrice Luchini), Jim Jarmusch (Adam Driver est la tête d'affiche de Paterson), Nicole Garcia (Mal de pierres avec Marion Cotillard et Louis Garrel), Jeff Nichols (Loving avec Michael Shannon et Joel Edgerton), Sean Penn (Charlize Theron et Javier Bardem sont les vedettes de The Last Face), Paul Verhoeven (Elle avec Isabelle Huppert), Nicolas Winding Refn (The Neon Demon est un film de vampires avec Jena Malone et Keanu Reeves), Park Chan-wook (The Handmaiden) et du Philippin Brillante Mendoza (Ma Rosa).

Un axe franco-américain

Un axe franco-américain se détache nettement dans cette sélection. Quatre films français sont en lice pour la Palme d'or. Alain Guiraudie, réalisateur de L'inconnu du lac, se retrouve pour la première fois en compétition grâce à Rester vertical. Du côté des Américains, il faut ajouter aux trois films concourant déjà pour la Palme d'or de plusieurs productions attendues, réalisées par des pointures, présentées hors compétition. Woody Allen (Café Society) aura l'honneur d'ouvrir les festivités le 11 mai. Steven Spielberg lancera son nouveau film (The BFG) sur la Croisette, tout comme Jodie Foster. Cette dernière sera accompagnée par les vedettes de son film Money Monster, Julia Roberts et George Clooney. The Nice Guys de Shane Black (avec Russell Crowe et Ryan Gosling) aura aussi droit à une présentation hors concours.

Avec tous ces grands noms qui se bousculent dans la principale catégorie, les artisans moins établis ont dû être relégués à Un certain regard, l'autre section officielle.

La composition du jury, présidé cette année par le cinéaste australien George Miller, sera dévoilée au cours des prochains jours. Il n'y aura par ailleurs pas de film de clôture. Pour la première fois de son histoire, le Festival projettera le film vainqueur de la Palme d'or lors de la cérémonie du palmarès.

Le 69e Festival de Cannes se tiendra du 11 au 22 mai.

Quelques chiffres

1869
Nombre de longs métrages soumis au comité de sélection.
49
Nombre de longs métrages retenus en sélection officielle.
13
Nombre de sélections de Ken Loach en compétition officielle.
79
Âge du plus vieux cinéaste de la compétition (Ken Loach).
27
Âge du plus jeune cinéaste de la compétition (Xavier Dolan).
3
Nombre de fois où Woody Allen a ouvert le Festival (Hollywood Ending, 2002; Midnight in Paris, 2011; Café Society, 2016).
2
Nombre de films de Jim Jarmusch en sélection officielle (Paterson en compétition; Gimme Danger en Séance de minuit).

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer