Cannes: de 1800 films à seulement une vingtaine...

Une vue de la Croisette... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Une vue de la Croisette

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Paris

Pour arriver à la vingtaine de longs métrages en compétition officielle au Festival de Cannes, plus de 1800 films sont reçus et visionnés par trois comités de sélection.

En 2015, 1854 films avaient été proposés. Ils étaient quelque 1800 en 2014, un chiffre qui a eu tendance à augmenter au cours des dix dernières années en raison du développement du numérique. Leur nombre devrait encore tourner autour de 1800 cette année.

Pour pouvoir être retenus en compétition, hors compétition ou dans la section parallèle Un certain regard - soit une cinquantaine de films au total - les films doivent «avoir été produits dans les douze mois précédant le festival», «ne pas avoir été exploités ailleurs que dans leur pays d'origine» et «ne pas avoir été présentés dans une autre manifestation cinématographique internationale», précise le règlement.

Les inscriptions se terminent vers la mi-mars. Une fois inscrits et envoyés (en format 35 mm, en fichier numérique ou encore en DVD), les oeuvres sont vues par le comité de sélection.

Celui-ci se divise en fait en trois groupes, chapeautés par le délégué général du festival Thierry Frémaux, chargé de la sélection.

L'un visionne les films étrangers, le deuxième les films français. Tous deux sont composés de trois ou quatre membres, professionnels ou journalistes. Le troisième, le «groupe des jeunes», est chargé d'effectuer une présélection parmi tous les DVD qui arrivent.

L'avis des membres du comité est consultatif. C'est le délégué général qui prend la décision finale, mais la sélection se fait de manière collective.

Les projections commencent à l'automne et s'accélèrent à partir de février. Beaucoup de films sont vus dans la dernière ligne droite, les dernières versions des films étant parfois présentées tardivement. Une grosse partie de la sélection se fait au cours des quinze derniers jours.

À deux semaines de l'annonce, la sélection en est souvent à peine à la moitié. Pour les films français en particulier, le choix définitif des oeuvres en compétition se fait la veille de la conférence de presse qui aura lieu cette année jeudi.

Aucun «quota» n'existe, mais les sélectionneurs s'efforcent généralement de respecter un équilibre entre pays et entre films d'auteur parfois radicaux et cinéma plus grand public. Documentaires, films d'animation ou cinéma de genre peuvent aussi entrer en lice.

Jusqu'en 1972, les films pouvant prétendre à la sélection étaient désignés par leur pays d'origine. Mais depuis, c'est le festival qui décide seul de la sélection.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer