Cannes: les stars inaugurent le tapis rouge

Lupita Nyong'o sur le tapis rouge de Cannes.... (Photo: AFP)

Agrandir

Lupita Nyong'o sur le tapis rouge de Cannes.

Photo: AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sophie Laubie, Franck Iovene
Agence France-Presse

Première montée des marches, défilé de stars en robe du soir somptueuses, limousines aux vitres teintées: le grand show du festival de Cannes, événement mondial du 7e art, a commencé mercredi sur la Croisette, avant la cérémonie officielle d'ouverture.

Isabella Rossellini, Julianne Moore, Naomi Watts, Emmanuelle Devos, Guillaume Gallienne, Emmanuelle Béart, entres autres, ont inauguré le tapis rouge face aux milliers d'anonymes, certains sur leurs escabeaux, d'autres brandissant des pancartes pour réclamer des invitations à la première projection de ce soir.

Le jury, au grand complet, et prêt lui aussi pour départager les 19 films en compétition pour décrocher la célèbre Palme d'or qui sera décernée le 24 mai.

«Je ne crois pas que nous soyons des critiques de cinéma exactement. Nous sommes ici pour trouver un consensus», a déclaré mercredi lors d'une conférence de presse, le réalisateur américain Joel Coen, coprésident avec son frère Ethan.

Benjamin du cénacle, le réalisateur québécois Xavier Dolan a dit être là pour «voir des films en tant que cinéphile, avec (s)on coeur».

«On est tous heureux d'être ensemble», a déclaré Sophie Marceau, seule Française du jury, qui a monté les marches en robe dos nu noire à paillettes.

C'est au film de la Française Emmanuelle Bercot, La tête haute, que revient le privilège d'ouvrir le festival, hors compétition.

L'équipe du film a foulé le tapis rouge du Palais des Festivals, dont Catherine Deneuve qui interprète une juge pour enfants dans ce film qui suit le parcours d'un jeune délinquant. La ministre de la Justice, Christiane Taubira, a elle aussi monté les marches pour voir ce long métrage consacré à la justice des mineurs.

«Un film utile»

Ce film est «une réponse à une année assez difficile qu'on a connue en Europe et surtout en France», a déclaré l'icône du cinéma français, Catherine Deneuve, lors de la conférence de presse du film.

«C'est un film utile, qui raconte un destin très particulier et je trouve intéressant qu'un festival international comme Cannes ouvre avec un film comme ça, qui est un film d'auteur plutôt qu'un film tout public», a-t-elle ajouté.

Benoît Magimel - prix d'interprétation en 2001 à Cannes pour La pianiste de Michael Haneke - et la révélation Rod Paradot, qui campe le jeune délinquant complète la distribution.

«C'est un grand plaisir de pouvoir continuer ce métier-là et d'envoyer un message à tout le monde», a déclaré le jeune homme, qui a confié n'avoir «jamais pensé à être acteur».

Comme l'an passé, la cérémonie d'ouverture sera animée par l'acteur Lambert Wilson. «Mon rêve, c'est qu'on me redemande une troisième fois», a-t-il dit malgré le trac.

Mais, loin du glamour et «horrifié» par les exactions en Irak et en Syrie, l'acteur entend profiter de sa tribune pour opposer les femmes libres magnifiées par le cinéma aux femmes violentées dans certains pays.

«On n'est pas forcément tenus à rester dans le superficiel et la paillette», a-t-il déclaré à l'AFP. «Je veux opposer la femme mise en lumière par le cinéma, révélée, à celle qu'on tient dans l'ombre, à celle qu'on bâillonne, à celle qu'on violente, à celle qu'on vend», a-t-il affirmé, évoquant les exactions de l'État islamique et de Boko Haram.

Outre Emmanuelle Bercot, plusieurs réalisatrices seront en sélection officielle, dont deux Françaises en compétition pour la Palme, Maïwenn et Valérie Donzelli.

Avec cinq longs métrages en course pour la Palme d'or, et un quart des films toutes sections confondues, Cannes déroulera cette année le tapis rouge au cinéma français.

Trois films italiens seront aussi en lice, dont le dernier Nanni Moretti, qui concourra pour une deuxième Palme d'or après La chambre du fils en 2001.

Signe de la mondialisation du cinéma, les deux autres - Paolo Sorrentino et Matteo Garrone - réunissent des castings internationaux et ont été tournés en anglais, tout comme les films du Norvégien Joachim Trier, du Mexicain Michel Franco et du Grec Yorgos Lanthimos.

Trois Asiatiques et deux Américains seront aussi sur les rangs, dont Gus Van Sant, Palme d'or en 2003 pour Elephant.

La superproduction Mad Max et son métal hurlant fera l'événement jeudi, avant le dernier Woody Allen et le premier film de l'actrice Natalie Portman.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer