Cinq titres de Cinemania en quête de distributeurs

Une vie, de Stéphane Brizé, met en vedette Swann Arlaud... (Photo fournie par Cinemania)

Agrandir

Une vie, de Stéphane Brizé, met en vedette Swann Arlaud et Judith Chema.

Photo fournie par Cinemania

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La plupart des titres sélectionnés par le festival Cinemania ont déjà été acquis par des distributeurs québécois. Quelques productions intéressantes n'ont toutefois pas encore eu cette chance. En voici quelques-unes.

Une vie

Un film de Stéphane Brizé

Stéphane Brizé a établi sa réputation grâce à de très beaux films comme Mademoiselle Chambon et Quelques jours de printemps. L'an dernier, La loi du marché lui a enfin valu une vraie reconnaissance. Cette fois, le cinéaste plonge dans l'univers de Guy de Maupassant en portant à l'écran Une vie, l'un des plus célèbres romans de cet auteur phare du XIXsiècle. Judith Chemla (Camille redouble, Ce sentiment de l'été) se glisse dans la peau de Jeanne le Perthuis des Vauds, une femme dont la vie, emblématique de l'époque, est racontée de 18 à 45 ans. Jean-Pierre Darroussin et Yolande Moreau font aussi partie de la distribution.

Le 5 novembre à 18 h 15 au Cinéma Impérial.

Ma loute

Un film de Bruno Dumont

Poursuivant dans la lignée de l'étonnante série P'tit Quinquin, le réalisateur de L'humanité propose une comédie burlesque et surréaliste dans laquelle il a demandé à ses acteurs, notamment Juliette Binoche et Fabrice Luchini, de grossir les traits au maximum. Le pari était risqué. Mais il est gagné. Sélectionné en compétition officielle à Cannes plus tôt cette année, le nouveau film de Bruno Dumont relate le parcours d'un bourgeois bossu qui, en 1910, se rend dans sa maison de la baie de la Slack avec sa famille pour y passer la saison estivale. Le récit se concentre d'un côté sur l'entourage de cette famille lilloise huppée, de l'autre, sur une famille de pêcheurs du coin, des cueilleurs de moules qui vivent dans des conditions atroces. Et ça fait des étincelles.

Le 5 novembre à 20 h 30 et le 12 novembre à 18 h au Cinéma Impérial.

Nocturama, de Bertrand Bonello... (Photo fournie par Cinemania) - image 2.0

Agrandir

Nocturama, de Bertrand Bonello

Photo fournie par Cinemania

Nocturama

Un film de Bertrand Bonello

Après Saint Laurent, Bertrand Bonello offre un film qu'on dit dérangeant, dans lequel un groupe de jeunes Parisiens désabusés commettent des crimes au nom d'un anticapitalisme féroce. Mettant notamment en vedette Finnegan Oldfield et Vincent Rottiers, deux des jeunes acteurs français les plus intéressants du moment, Nocturama a en général été très favorablement accueilli par la critique hexagonale. Dans les notes de production, on explique que l'idée du film vient d'un ressenti du cinéaste à propos de la société française. Qu'il qualifie de «cocotte-minute». «C'est-à-dire quelque chose qui frémit et face auquel je me pose souvent la question: pourquoi ça n'explose pas?»

Le 4 novembre à 20 h 15 au Cinéma Impérial.

Les premiers, les derniers

Un film de Bouli Lanners

On apprécie l'acteur, mais Bouli Lanners nous a aussi offert des films fort intéressants à titre de cinéaste. Notamment Eldorado et Les géants. Son nouvel opus est un road movie surréaliste à la belge dans lequel il incarne lui-même un chasseur de primes, inséparable de son partenaire (Albert Dupontel). Sur la trace d'un téléphone portable comportant des vidéos compromettantes, ils tombent sur une galerie de personnages atypiques. En plus des deux vedettes, Suzanne Clément, Michael Lonsdale et Max von Sydow sont aussi de la partie.

Le 7 novembre à 19 h au Cinéma du Parc.

Souvenir

Un film de Bavo Defurne

Isabelle Huppert a vécu une grande année cinématographique. Pas moins de trois longs métrages la mettant en vedette font partie de la sélection de Cinemania. Outre Elle (à l'affiche le 18 novembre) et L'avenir (à l'affiche le 2 décembre), l'actrice est l'héroïne de Souvenir. Dans ce long métrage réalisé par le Belge Bavo Defurne, dont le plus récent film, Noordzee, Texas, a remporté deux prix au FFM en 2011, Isabelle Huppert se glisse dans la peau d'une chanteuse oubliée, qui a autrefois participé au concours de l'Eurovision, convaincue par un jeune boxeur (Kévin Azaïs) de tenter un retour. Intrigant.

Le 10 novembre à 20 h 30 et le 13 novembre à 9 h 30 au Cinéma Impérial.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer