Un biopic du commandant Cousteau ouvre le Festival d'Angoulême

Le Festival d'Angoulême débutera par une projection en avant-première... (Photo fournie par Wild Bunch Distribution)

Agrandir

Le Festival d'Angoulême débutera par une projection en avant-première de L'odyssée: visage émacié, Lambert Wilson (notre photo) y interprète l'explorateur Jacques-Yves Cousteau, dont les aventures sous-marines mondialement connues ont marqué plusieurs générations.

Photo fournie par Wild Bunch Distribution

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Sophie Laubie
Agence France-Presse
ANGOULÊME

Le Festival du film francophone d'Angoulême s'ouvre ce mardi soir avec la projection de L'odyssée du réalisateur français Jérôme Salle, biopic à gros budget du commandant Cousteau avec Lambert Wilson dans le rôle du célèbre océanographe au bonnet rouge.

La 9e édition de ce festival accueillera jusqu'à dimanche plus de 50 films venus de France, de Belgique ou du Liban, dont une quinzaine d'avant-premières.

Une pléiade de stars françaises, de Sophie Marceau à Isabelle Adjani en passant par Lambert Wilson, Isabelle Huppert et Romain Duris seront également présentes lors de cette manifestation qui avait attiré l'an dernier 30 000 spectateurs.

Le Festival débutera par une projection en avant-première de L'odyssée: visage émacié, Lambert Wilson y interprète l'explorateur Jacques-Yves Cousteau, dont les aventures sous-marines mondialement connues ont marqué plusieurs générations.

L'odyssée, qui sortira en salles le 12 octobre en France, en Suisse et en Belgique puis au Canada le 17 février prochain, plonge dans l'aventure de Jacques-Yves Cousteau à partir de la fin des années 40, quand cet ancien officier de Marine décide d'explorer le monde sous-marin à bord de la Calypso, son bateau mythique, et de filmer ses voyages.

L'odyssée suit ensuite ses périples en se concentrant sur sa relation avec son fils Philippe, incarné par Pierre Niney, qui va l'accompagner et contribuer à sensibiliser son père à l'écologie, qui deviendra le grand combat de Cousteau.

Tourné en cinq mois entre l'Afrique du Sud, l'Antarctique, la Croatie et les Bahamas, ce film grand public au budget conséquent de 20 millions d'euros n'a pas été simple à monter.

«Ça a été très dur de trouver l'argent», a confié à l'AFP Jérôme Salle, réalisateur d'Anthony Zimmer et Largo Winch, en reconnaissant que ce «film d'époque avec des animaux, tourné sur l'eau et sous l'eau», cumulait «beaucoup de risques».

Parmi les autres films présentés en avant-première à Angoulême, La taularde d'Audrey Estrougo avec Sophie Marceau ou Carole Matthieu de Louis-Julien Petit avec Isabelle Adjani en médecin du travail.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer