À l'horaire

Modifier Localisation :
Montréal
>

Les cinémas

ou

Les films

       
      ou
      Fermer X

      Désolé! Nous ne pouvons vous localiser.

      Suggestions:
      1- Vérifiez l'orthographe
      2- Entrez un code postal
      3- Entrez le nom d'une ville
      4- Entrez une adresse

      Le festival du film black à la conquête de Toronto

      Fabienne Colas, fondatrice du festival du film black.... (Photo: Martin Chamberland, archives La Presse)

      Agrandir

      Fabienne Colas, fondatrice du festival du film black.

      Photo: Martin Chamberland, archives La Presse

      Partager

      Fort de son succès à Montréal, le Festival du film black s'exporte à Toronto. L'événement sera présenté pour la première fois dans la Ville reine, du 13 au 17 février prochain, dans le cadre du Mois de l'histoire des Noirs, a appris La Presse. Une vingtaine de films seront proposés dans cette version réduite du festival montréalais, qui aura Global Toronto comme partenaire principal.

      «C'est une fierté de voir un produit montréalais briller au Canada anglais», souligne la fondatrice du festival, Fabienne Colas. Comptant sur un commanditaire de taille, la productrice a bon espoir de voir son événement devenir une nouvelle «destination pour les amateurs de culture» de la Ville reine. «Mon but, dit-elle, est que tout Toronto soit avec nous.»

      Mme Colas souligne que ce nouveau festival aura une saveur locale qui le distinguera clairement de sa version montréalaise. Outre une soirée annoncée avec des musiciens torontois, un effort particulier sera mis sur la présentation d'oeuvres du Canada anglais.

      Reste à voir comment le tout sera reçu dans la métropole canadienne.

      Toronto compte une communauté noire pratiquement deux fois plus importante qu'à Montréal (210 000 contre 130 000) et la compétition y est énorme dans le créneau «ethnique». Les Canadian Black Film Festival, Reel World Film Festival, Caribbean Tales et Toronto African Film & Music Festival occupent un marché déjà congestionné. En outre, le TIFF (Toronto International Film Festival) fait en sorte que beaucoup de primeurs seront déjà passées par la Ville reine lorsque le Festival du film black prendra l'affiche.

      Mais Fabienne Colas ne s'en fait pas.

      Complémenter

      «Je pense qu'il y a de la place pour de la nouveauté. On ne veut pas concurrencer, mais complémenter. C'est aussi un plus grand marché et nous serons le seul festival en février, pendant le Mois de l'histoire des Noirs.»

      La programmation n'est pas encore définitive. Mais la productrice d'origine haïtienne prévoit déjà quelques premières canadiennes, à commencer par Nairobi Half Life, candidat du Kenya au prochain Oscar du film étranger.

      Fondé il y a huit ans, le Festival du film black est un success story du Montréal multiculturel.

      Lancé sous la bannière du festival du film haïtien, l'événement a élargi son mandat il y a cinq ans et se consacre désormais à la culture noire en général. En septembre dernier, le festival a honoré l'acteur et chanteur Harry Belafonte, ce qui lui a permis d'accroître sa visibilité médiatique.

      «Je commence modeste, mais je pense big!», conclut Mme Colas, en rappelant que le Festival du film black de Montréal est d'ores et déjà le plus gros du genre au Canada.

      ___________________________________________________________________________

      Festival du film black de Toronto, du 13 au 17 février.

      Partager

      publicité

      publicité

      publicité

      la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

      publicité

      publicité

      Autres contenus populaires

      image title
      Fermer