Robert Redford et les déserteurs de la guerre du Vietnam

Robert Redford... (PHOTO TONY GENTILE, REUTERS)

Agrandir

Robert Redford

PHOTO TONY GENTILE, REUTERS

Partager

Sur le même thème

Venise
Agence France-Presse

Pour sa première venue sur le Lido, Robert Redford a présenté jeudi à la Mostra de Venise un thriller haletant, The Company You Keep, qui retrace le destin d'un déserteur de la guerre du Vietnam en cavale.

Dans ce film, qu'il signe aussi comme réalisateur, le comédien incarne Nick Sloan, devenu avocat, mais dont l'appartenance au mouvement «Weather Underground» finit par être découverte, 30 ans plus tard. Sloan est alors obligé de fuir, poursuivi par les agents des services secrets.

Au cours de sa fuite, il s'appuie sur un réseau secret d'anciens «Weathermen» qui, au fil des décennies, ont toujours pu échapper aux poursuites judiciaires en s'entraidant.

«Je soutiens leur cause. Je pense que la guerre était une erreur. Je pense aussi qu'ils avaient le droit de refuser d'aller combattre», a déclaré à la presse Robert Redford, ajoutant cependant s'opposer à la violence dans laquelle le «Weather Underground» est tombé par la suite.

«Au moment où le mouvement a choisi la voie de la violence, je n'ai pas pu faire de film parce que j'étais trop près de cette histoire. Mais, 30 années plus tard, on peut finalement la raconter», a témoigné l'acteur et réalisateur.

Dans le cadre de ses recherches pour réaliser le film, la vedette a rencontré le fils d'un ancien «Weatherman», qui avait vécu cinq ans en cavale.

«J'ai toujours été attiré par les histoires sur l'Amérique, qui creusent au-dessous de la surface et qui se concentrent sur les zones d'ombre», a dit Redford.

Dans le film, Nick Sloan est démasqué par un jeune journaliste effronté, interprété par Shia LaBeouf. Une partie de l'histoire est consacrée à l'interaction entre les anciennes et nouvelles générations.

«Les gens de la génération de Bob te mettaient un fusil dans les mains et te disaient d'aller tirer sur les gens. On ne nous demande pas la même chose», a affirmé Shia LaBeouf. «Nous, on est juste fauché ... C'est plus facile que d'être poussé à tuer».

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer