First Reformed: crise de foi ***1/2

Publicité

Le vétéran Paul Schrader offre ici son meilleur film à titre de réalisateur. Empruntant un peu l'approche austère qu'ont prise des cinéastes comme Robert Bresson ou Ingmar Bergman en leur temps, le cinéaste américain propose une réflexion sur la foi, qui dépasse de loin le simple cadre religieux. Entendez par là que Schrader aborde dans son film des thèmes très contemporains, lesquels font notamment écho aux formes de radicalisme qui émergent dans toutes les sphères de la société.

First Reformed... (image fournie par A24) - image 1.0

Agrandir

First Reformed

image fournie par A24

Ethan Hawke, qui trouve ici son plus grand rôle depuis longtemps, traduit à merveille le trouble de ce révérend qui, au contact d'un homme n'ayant plus foi en l'humanité, en vient à se remettre profondément en question lui-même. Il se raconte aussi au fil de l'écriture d'un journal intime qu'il compte éventuellement détruire. La montée dramatique est à cet égard fort bien menée, et aboutit à un dénouement très fort, très grinçant.

Même si ce film ne ressemble en rien à Taxi Driver, dont Paul Schrader a écrit le scénario, les thèmes de First Reformed et du célèbre film de Martin Scorsese, d'une certaine façon, se recoupent.

Notez que ce beau film, très dépouillé, peut être vu à Montréal en version originale avec sous-titres français.

First Reformed. Drame de Paul Schrader. Avec Ethan Hawke, Amanda Seyfried, Cedric the Entertainer. 1h48.

> Consultez l'horaire du film




Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer