Wonder: le feel-good movie de l'automne ***1/2

La PresseVéronique Lauzon 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La machine bien huilée de Hollywood fait son oeuvre. Tout est bien ficelé dans Wonder pour faire vivre aux spectateurs une panoplie d'émotions.

Wonder est d'abord un livre pour enfants, qui est rapidement devenu un best-seller aux États-Unis. Son personnage principal, Auguste Pullman, est le héros de centaines de milliers de jeunes, parents et professeurs. Un mouvement national contre l'intimidation baptisé Choose Kind a d'ailleurs été créé à la suite de ce premier roman de R. J. Palacio.

En raison d'une déformation faciale, Auguste Pullman (Jacob Tremblay) n'est jamais allé à l'école, par crainte que les autres enfants l'humilient ou l'intimident. Alors qu'il entame bientôt sa cinquième année, ses parents croient que le temps est venu qu'il fréquente l'école du quartier. 

Même s'il préférerait cacher son visage déformé avec son casque d'astronaute, Auggie se présente devant ses camarades sans protection. Les premières semaines, la mine bien basse, il mange seul à la cafétéria. Il faut dire que son lot quotidien est d'encaisser les regards de dégoût et les commentaires mesquins. Lorsqu'il rentre à la maison, ce sont ses parents et sa soeur qui subissent ses crises de colère et de larmes. Des scènes qui feraient même pleurer la rédactrice de Vogue, Anna Wintour.

Puis, petit à petit, à son coin de table de la cafétéria, Auggie passe l'heure du dîner avec un, deux et trois amis. Les jeunes découvrent qu'il est bien plus qu'un garçon au visage déformé.

Pour interpréter ce rôle, le réalisateur Stephen Chbosky a vraiment trouvé la perle rare en Jacob Tremblay.

Wonder... (image fournie par Lionsgate) - image 2.0

Agrandir

Wonder

image fournie par Lionsgate

En 2016, ce dernier avait conquis le coeur des cinéphiles avec son rôle dans Room, qui lui a d'ailleurs permis de remporter le prix du meilleur jeune acteur aux Critics Choice Movie Awards. Plusieurs critiques avaient alors mentionné que le jeune acteur canadien aurait mérité une nomination aux Oscars. Avec sa solide interprétation d'Auggie, il est possible qu'il reçoive finalement sa première sélection, à seulement 11 ans.

Toute la distribution du long métrage est - en fait - réussie. Les jeunes sont crédibles. Quant à Julia Roberts et Owen Wilson, ils interprètent avec finesse les parents de ce petit garçon bien spécial.

Le film comblera les attentes des admirateurs du livre pour enfants, même si la production aurait pu appuyer un peu moins sur les bons sentiments. L'histoire est tellement inspirante et émouvante qu'elle aurait pu être racontée plus simplement. C'est tout de même un très bon feel-good movie, à voir surtout en famille.

* * * 1/2

Wonder (V.F.: Merveilleux). Drame de Stephen Chbosky. Avec Jacob Tremblay, Julia Roberts et Owen Wilson. 1 h 53

Consultez l'horaire du film




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer