Jamais contente: une crise d'ado assez réussie ***

La PresseStéphanie Vallet 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Adapté du Journal d'Aurore, série jeunesse signée par Marie Desplechin, Jamais contente dresse assez justement le portrait d'une jeune fille de 13 ans bourrée de complexes et de complexité.

Journal d'Aurore... (IMAGE FOURNIE PAR LA PRODUCTION) - image 1.0

Agrandir

Journal d'Aurore

IMAGE FOURNIE PAR LA PRODUCTION

La réalisatrice Émilie Deleuze réussit à éviter de tomber dans la caricature de la préado qu'on a vue maintes et maintes fois au cinéma français, et s'inscrit ainsi plus dans la lignée de La boum ou de L'effrontée que de LOL.

Bien que parfois agacé par la négativité et la morosité de la jeune Aurore, on saisit clairement son sentiment d'hostilité face au monde qui l'entoure grâce au jeu de la jeune Léna Magnien, toujours assez juste bien qu'encore inexpérimentée. Patricia Mazuy et Philippe Duquesne forment un couple de parents complètement dépassés à la fois drôle et touchant, alors que le bienveillant professeur de français Alex Lutz apporte un peu de lumière à cette comédie qui s'avère finalement assez sombre.

Jamais contente a pour plus grande qualité de ne pas baigner dans les clichés habituels sur cette période de la vie et devrait plaire aux fans d'Aurélie Laflamme, bien qu'Aurore en soit une version beaucoup plus caustique et « baveuse ».

Jamais contente. Comédie dramatique d'Émilie Deleuze. Avec Léna Magnien, Patricia Mazuy et Philippe Duquesne. 1 h 29. 

> Consultez l'horaire du film




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer