Les fleurs bleues: hommage à l'artiste ***1/2

La PresseMarc-André Lussier 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Synopsis: Dans la Pologne de l'après-guerre, le célèbre peintre Wladyslaw Strzeminski, figure majeure de l'avant-garde, enseigne à l'École nationale des beaux-arts de Lódz. Refusant de se conformer aux exigences du Parti, il est victime de l'acharnement des autorités communistes.

Les fleurs bleues... (PHOTO FOURNIE PAR LA PRODUCTION) - image 1.0

Agrandir

Les fleurs bleues

PHOTO FOURNIE PAR LA PRODUCTION

Le film testament d'Andrzej Wajda a quelque chose de très émouvant. Non pas que le maître polonais, mort l'an dernier, se laisse dériver à quelques épanchements - la rigueur de sa démarche l'honore -, mais bien parce qu'en guise de dernier film, le cinéaste propose le portrait d'un artiste. Qui pourrait tout aussi bien être le sien.

En s'inspirant du véritable parcours du peintre Wladyslaw Strzeminski, Wajda propose un vibrant plaidoyer en faveur du rôle de l'art dans la société. Et le danger qui le menace quand des gens de pouvoir au service d'une idéologie s'en emparent.

Mort dans la misère en 1952 après avoir été dépouillé de tous ses titres et interdit de travail sous l'ordre de Staline, parce qu'il refusait de se conformer au « réalisme socialiste » (la seule expression artistique tolérée par les autorités), Strzeminski a vécu une véritable descente aux enfers.

Avec sobriété, parfois même un brin d'austérité, Wajda décrit comment une machine implacable peut s'installer progressivement et broyer un artiste contestataire. De son renvoi de l'université où il enseignait jusqu'à la destruction de ses oeuvres, en passant par une radiation de l'association des peintres polonais, Strzeminski a marqué l'histoire de l'art, mais aussi, bien malgré lui, l'histoire politique de son pays. À une époque où la place des artistes est de plus en plus contestée dans certaines sociétés, ce portrait donne froid dans le dos.

Les fleurs bleues (V.F. de Powidoki). Drame d'Andrzej Wajda. Avec Boguslaw Linda, Aleksandra Justa, Bronislawa Zamachowska. 1h38.

> Consultez l'horaire du film




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer