Lion: où est la maison? ***1/2

La PresseMarc-André Lussier 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

On vous défie de ne pas verser une larme face à ce très beau film, tiré d'une histoire vécue. La plus belle qualité de ce film australien, réalisé par Garth Davis (qui signe ici un premier long métrage), est justement de susciter l'émotion grâce à l'authenticité des personnages, sans pour cela ne jamais verser dans la surenchère ou dans le sentimentalisme hollywoodien.

Inspiré du récit autobiographique A Long Way Home, de Saroo Brierley, Lion relate le parcours d'un jeune homme qui, 25 ans après avoir été adopté par une famille australienne, tente de retracer le petit village indien d'où il provient à l'aide de... Google Earth!

C'est que l'histoire de Saroo, qui a déjà fait l'objet d'un reportage à 60 minutes, l'émission phare du réseau CBS, est assez extraordinaire en soi. Elle tire son origine dans un endroit très pauvre, là où le petit garçon (adorable Sunny Pawar) vit avec sa mère, sa soeur ainsi qu'avec un grand frère qu'il idolâtre et avec qui il découvre les réalités de son monde. C'est d'ailleurs au cours d'une sortie avec le frangin que Saroo se retrouve par inadvertance dans un train qui l'amène 1600 km plus loin, à Calcutta. N'ayant aucune notion de la langue qu'on parle là-bas, pouvant difficilement être compris des habitants, le petit garçon se retrouve dans un orphelinat, non sans avoir au préalable échappé aux griffes d'adultes qui avaient sans doute d'autres projets pour lui.

Le destin aura voulu que Saroo devienne un citoyen australien qui grandira dans une famille de classe moyenne auprès de parents adoptifs aimants (Nicole Kidman et David Wenham). Le souvenir de la petite enfance reste toutefois gravé dans la mémoire sensorielle du jeune homme, désormais interprété par Dev Patel. Ce dernier n'aura d'autre option que d'entreprendre un jour des recherches pour retrouver son village d'origine en Inde. Et, peut-être, les siens, même s'il ne maîtrise plus sa langue maternelle.

Lion... (Image fournie par Les Films Séville) - image 2.0

Agrandir

Lion

Image fournie par Les Films Séville

Une histoire touchante

Lion se distingue essentiellement par la force de son histoire, même si certains éléments sont moins bien développés, notamment le lien qu'entretient Saroo avec son amoureuse (Rooney Mara), ou avec un frère, adopté aussi, aux prises avec ses démons.

Cela dit, le film marque des points grâce à ses interprètes. Nicole Kidman, dénuée ici de tout glamour, offre une composition sensible dans le rôle de la mère adoptive. Dev Patel, révélé grâce à Slumdog Millionaire, entame ici un nouveau chapitre de sa vie d'acteur adulte et prouve à quel point son talent est solide, même s'il arrive seulement au milieu de ce film extrêmement touchant.

Préparez vos mouchoirs.

Lion et la course aux Oscars

Ce qui l'avantage: Lion pourrait récolter quelques citations dans les catégories d'interprétation, et aussi dans la catégorie du scénario adapté.

Ce qui lui nuit: Le titre ne circule pas vraiment encore dans les pronostics pour les prix les plus prestigieux.

* * * 1/2

Lion. Drame de Garth Davis. Avec Dev Patel, Rooney Mara, Nicole Kidman. 1h58.




publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer