La La Land: la magie du cinéma ****

La PresseMarc-André Lussier 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les plus récentes incursions hollywoodiennes dans le domaine de la comédie musicale sont provenues directement de Broadway: Into the WoodsLes MisérablesDreamgirls, sans oublier Chicago, probablement le dernier vrai succès du genre sur grand écran. La La Land se démarque du lot en sa qualité de création originale.

En fait, le nouveau film de Damien Chazelle, un jeune cinéaste qui s'est fait grandement remarquer grâce à Whiplash il y a deux ans, assume parfaitement ses influences, même si le récit est ancré dans un cadre bien contemporain. On trouvera ainsi de multiples références à la grande époque des comédies musicales «à l'ancienne», avec des personnages qui, littéralement, décollent parfois de leur réalité. On ne peut toutefois s'empêcher non plus de penser au cinéma de Jacques Demy, notamment dans cette façon de faire progresser le récit de façon plus lyrique, grâce aux épisodes chantés.

À certains moments, le cinéma de Xavier Dolan nous traverse aussi l'esprit, particulièrement au cours d'un épisode où les personnages imaginent ce qu'aurait pu être leur vie si leur trajectoire avait été différente, telle une Anne Dorval fantasmant sa vie rêvée avec son fils dans Mommy.

L'histoire ne pourrait pourtant être plus classique. Entre deux auditions humiliantes et la préparation d'un spectacle solo, une apprentie actrice gagne sa vie dans un café installé sur le terrain du studio Warner Bros. Un pianiste de jazz, obligé de faire des compromis pour obtenir de petits contrats, rêve d'ouvrir un jour sa propre boîte afin de pouvoir enfin se réaliser en tant que musicien. 

Évidemment, la rencontre initiale entre ces deux êtres se déroule dans un climat de confrontation. Prisonniers d'un immense bouchon de circulation sur une autoroute de Los Angeles, les deux protagonistes commencent en effet leur histoire avec un épisode de rage au volant. Cette séquence d'ouverture nous vaut toutefois l'un des numéros musicaux les plus réussis, lequel pourrait sans doute inspirer aussi les automobilistes montréalais...

La La Land... (Image fournie par Lionsgate) - image 2.0

Agrandir

La La Land

Image fournie par Lionsgate

Deux interprètes idéaux

Le charme du film émane de sa nature même, ainsi que de la réalisation, aussi inspirée que maîtrisée, de Damien Chazelle. La trame musicale, signée Justin Hurwitz, lui donne aussi un bel élan. L'impact de La La Land ne serait cependant pas aussi fort sans l'apport d'Emma Stone et de Ryan Gosling. Les deux acteurs parviennent en effet à évoquer le glamour des stars d'antan avec grâce et légèreté.

Ici, la magie du cinéma opère à plein régime. Elle nous donne droit à deux heures de pur bonheur, à l'abri des tumultes du monde. À l'affiche dès le 25 décembre.

La La Land et la course aux Oscars

Ce qui l'avantage: Ce film irrésistible en forme d'hommage à une ville de cinéma, ne pourra laisser les membres de l'Académie indifférents.

Ce qui lui nuit: La légèreté du propos fera peut-être en sorte que les membres de l'Académie se tourneront vers un drame pour la récompense ultime.

* * * *

La La Land (V.F.: Pour l'amour d'Hollywood). Comédie musicale de Damien Chazelle. Avec Emma Stone, Ryan Gosling, J.K. Simmons. 2h07.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer