The 9th Life of Louis Drax: voyage au centre de la tête ****

La PresseHugo Meunier 4/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Hugo Meunier
Hugo Meunier
La Presse

On sort passablement chaviré du visionnement de The 9th Life of Louis Drax, un thriller fantastique d'Alexandre Aja (Haute tension) un peu sorti de nulle part, adapté du roman du même nom de la romancière britannique Liz Jensen (publié en 2004).

D'abord, ce film canado-britannique est difficile à classer, flirtant allègrement avec les genres comme le fantastique, le drame, l'enquête et quelques touches d'horreur.

Le scénario s'articule autour de Louis Drax, un enfant dysfonctionnel qui reprend vie après avoir été déclaré cliniquement mort durant deux heures à la suite d'une chute d'un ravin le jour de son neuvième anniversaire.

L'enfant est plongé dans un coma profond et le DAllan Pascal (Jamie Dornan, The Fall, Fifty Shades of Grey) - éminent spécialiste - se lance dans un voyage à la lie entre le réel et le fantastique.

Notamment avec l'aide d'un psychiatre (excellent Oliver Platt) qui a suivi le jeune Louis quelque temps avant son accident, le DPascal découvre plusieurs incongruités dans le parcours de l'enfant.

À commencer par cette malchance innée qui l'a mené maintes fois sur un lit d'hôpital.

Sans oublier le lien entre l'enfant et ses parents, dont la relation houleuse jette une ombre au tableau. Son père, interprété par Aaron Paul (Jesse dans Breaking Bad, convaincant), est un ancien boxeur au tempérament intempestif, tandis que l'actrice Sarah Gadon (qu'on verra notamment dans The Death and Life of John F. Donovan de Xavier Dolan) personnifie une mère brisée et vulnérable.

Les nombreux retours en arrière aident à recoller les morceaux de l'étrange puzzle.

The 9th Life of Louis Drax... (Image fournie par Les Films Séville) - image 2.0

Agrandir

The 9th Life of Louis Drax

Image fournie par Les Films Séville

En revanche, les scènes se déroulant dans la tête du jeune comateux, sorte d'univers glauque un peu métaphorique rappelant Le labyrinthe de Pan, génèrent quelques grattages de tête.

Saluons le jeu d'Aiden Longworth, qui relève le tour de force de se glisser dans la peau de Louis, un personnage sombre et complexe.

Un tempérament à l'image du film, où l'on bascule rapidement des ambiances à la Amélie Poulain à celles des films de M. Night Shyamalan (ses premiers, fort heureusement).

À voir, ne serait-ce que pour la distribution impeccable, la fin déconcertante ou même pour réentendre la jolie Man Under the Sea de Patrick Watson, qui boucle le voyage et incarne à elle seule les différents registres du film.

* * * *

The 9th Life of Louis DraxThriller fantastique d'Alexandre Aja. Avec Jamie Dornan, Aiden Longworth, Aaron Paul, Sarah Gadon. 1h48.

> Consultez l'horaire du film

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer