• Accueil > 
  • Cinéma > 
  • Critiques 
  • Transfixed: une histoire d'amour (vraiment) pas comme les autres **1/2 

Transfixed: une histoire d'amour (vraiment) pas comme les autres **1/2

La PresseSilvia Galipeau 2/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Vous vous êtes toujours dits ouverts d'esprit ? C'est le moment de tester votre ouverture. Parce que le documentaire Transfixed, du réalisateur canado-israélien Alon Kol, raconte ici une histoire d'amour différente, pour ne pas dire franchement hors norme, malgré tout touchante d'authenticité.

Vous vous êtes toujours dits ouverts d'esprit ? C'est... (Photo fournie par Filmoption International) - image 1.0

Agrandir

Photo fournie par Filmoption International

C'est que Martine et John, les deux héros du film, sont atteints du syndrome d'Asperger. Premier tabou : on parle ici ouvertement de la sexualité des personnes atteintes d'un trouble particulier. Car elles en ont une, sexualité. Qu'on se le dise.

Nuance : elles voudraient bien en avoir une. Seulement voilà qu'on découvre que Martine est transgenre - deuxième tabou. Et que John ne voudra pas l'épouser (et consommer leur amour) tant qu'elle n'aura pas terminé sa transformation. « Il te faut un vagin », dira-t-il, cru de vérité.

Parce que c'est cela, le syndrome d'Asperger : des commentaires parfois froids, déplacés, souvent difficiles à percer. C'est aussi beaucoup de silences, peu d'ouverture (tout particulièrement de la part du personnage de John), bref, plusieurs longueurs à l'écran.

N'empêche que malgré la maladresse des dialogues et la difficulté à cerner les personnalités (ou de s'identifier), on reste tout de même captivé par l'aventure du couple (car c'en est une), dans sa recherche d'un chirurgien, le militantisme de Martine (pour que l'opération demeure gratuite), leurs doutes, et bien sûr leurs craintes.

En toute sincérité

Non, ce n'est pas joyeux. C'est même un peu trash. Il faut dire que Martine souffre d'obésité et qu'aucun chirurgien ne veut l'opérer. Trop risqué, dit-on. Sauf un. Il y aura d'ailleurs plusieurs complications. On se serait passé des images de sang lors de l'opération, soit dit en passant.

Sauf que c'est aussi ça, la vie. C'est rarement simple. Et pour certains, c'est particulièrement compliqué. Et ce documentaire a le mérite de présenter, en toute sincérité, une histoire d'amour, entre deux personnes différentes, certes, mais une histoire d'amour tout de même. Parce que peu importe le sexe, le genre, l'orientation sexuelle ou le trouble, on veut tous être aimés, finalement.

Transfixed **1/2. Documentaire d'Alon Kol. 1h15.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer