Sleeping Giant: les 400 coups ***

La PresseCatherine Schlager 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Draguer les filles, avaler d'un trait sa toute première bière, fumer du pot en cachette, faire les pires niaiseries avec les copains. L'adolescence, période marquante s'il en est une, a inspiré nombre de cinéastes, dont le Canadien Andrew Cividino qui présentait l'an dernier à la Semaine de la critique de Cannes son premier opus, Sleeping Giant.

Pensé d'abord comme un court métrage, ce premier long, inspiré en partie des souvenirs de jeunesse du cinéaste, met en vedette trois jeunes inconnus sans expérience (ou si peu) de la caméra. Les garçons ont participé au processus de création de leurs personnages en improvisant leurs répliques à l'aide d'un simple canevas narratif. Le résultat est fort convaincant.

Filmé à Sunnyside Beach, aux abords du lac Supérieur, là même où le réalisateur a passé sa jeunesse, Sleeping Giant raconte un été dans la vie des cousins Nate (Nick Serino) et Riley (Reece Moffett) et leur amitié avec le nouvel arrivant, Adam (Jackson Martin), qui habite avec ses parents dans un chalet environnant pour la période estivale.

À l'aube de l'âge adulte, dans les derniers soubresauts de leur adolescence, les trois jeunes hommes perdront leur innocence à tout jamais lors d'un événement marquant.

Comme dans Stand by Me avec qui il partage une certaine parenté, Sleeping Giant accorde une place de tout premier choix à la nature. Les superbes images contemplatives du directeur photo James Klopko magnifient le mouvement d'un bateau voguant sur les flots, la majesté d'une inaccessible falaise et les splendeurs de la forêt. Filmant parfois caméra à l'épaule (la caméra gigote beaucoup au début), le réalisateur brouille les cartes avec un long métrage qui tend par moments vers le documentaire.

 ... (PHOTO FOURNIE PAR LES FILMS SÉVILLE) - image 2.0

Agrandir

 

PHOTO FOURNIE PAR LES FILMS SÉVILLE

Puisque le scénario comporte peu de rebondissements, les interactions entre les personnages constituent l'élément le plus intéressant du film.

On les regarde vivre, témoin de leurs premiers émois amoureux et sexuels, leurs questionnements face à leur place dans le monde, leurs relations difficiles avec leurs parents et leurs amitiés brisées. À cet égard, lors d'une scène marquante, une partie de jeu de société tourne à la catastrophe alors que Nate clame haut et fort à tous ce qu'ils ne veulent entendre.

Grâce aux performances très convaincantes de ses acteurs, ses images qui donnent envie de visiter l'Ontario et son sujet universel, Sleeping Giant est un joli film qui nous replonge, l'espace d'un instant, dans nos souvenirs d'adolescence.

* * *

DRAME. Sleeping Giant (V.F.: Le géant endormi). D'Andrew Cividino. Avec Nick Serino, Jackson Martin et Reece Moffett. 1h30.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer