The Saver: sombre destin **1/2

La PresseCatherine Schlager 2/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les personnages féminins n'ont plus de secret pour la réalisatrice canadienne d'origine allemande Wiebke von Carolsfeld. Après avoir fait éclore le talent d'Ellen Page dans Marion Bridge en 2002 et de Taylor Schilling dans Stay en 2013, elle révèle maintenant celui de la jeune autochtone Imajyn Cardinal.

Sélectionnée parmi plus de 100 candidates partout au pays, l'interprète au regard mélancolique crève l'écran dans The Saver, son premier grand rôle au cinéma. Elle y incarne Fern, une adolescente de 16 ans confrontée à la mort subite de sa mère (un petit rôle tenu par Michelle Thrush, la vraie mère de l'actrice).

Désormais orpheline, Fern doit subvenir seule à ses besoins. Inspirée par le livre Fifty Ways to Become a Millionaire, elle réussit à se faire embaucher comme concierge d'un immeuble. Et à trouver un second emploi de cuisinière et plongeuse dans un restaurant. Logée et nourrie, elle économise le moindre sou afin de réaliser son rêve: devenir millionnaire.

Un portrait réaliste

Filmant bien souvent son actrice en gros plan, à l'affût de ses moindres regards désespérés (la lumière magnifie sa tristesse), la réalisatrice brosse un portrait sombre, mais réaliste de cette adolescente laissée à elle-même. Et force le trait sur ses privations. Celle-ci fouille dans la récupération pour dénicher un objet encore utile, recycle les restes de table du resto pour se nourrir et utilise même une protection cousue dans sa culotte lors de ses règles. Triste à mourir. Et misérabiliste à souhait.

Les personnages féminins n'ont plus de secret... (PHOTO FOURNIE PAR EYESTEELFILM) - image 2.0

Agrandir

PHOTO FOURNIE PAR EYESTEELFILM

Adapté du roman de la Montréalaise Edeet Ravel, le scénario épuré de Wiebke von Carolsfeld comporte peu de dialogues et de rebondissements, laissant tout l'espace aux états d'âme de Fern. Ce qui finit par lasser, malgré tout le talent d'Imajyn Cardinal. Il aurait été intéressant de voir la réalisatrice développer davantage les relations de Fern avec sa voisine Mrs. Coleville (Pascale Bussières, très crédible dans le rôle de l'enquiquineuse) et avec son oncle Jack (Brandon Oakes).

Les spectateurs pourront néanmoins s'amuser à repérer plusieurs lieux montréalais qui leur sont familiers: la rue Sainte-Catherine, le boulevard Saint-Laurent, le parc Baldwin. Et à reconnaître les acteurs québécois Alexandre Landry, Pascale Montpetit et Monia Chokri qui tiennent de petits rôles.

The Saver prend l'affiche en version originale anglaise et en version originale avec sous-titres français.

* * 1/2

DRAME. The Saver (V.F.: La collectionneuse). De Wiebke von Carolsfeld. Avec Imajyn Cardinal, Pascale Bussières et Brandon Oakes. 1h29.

> Consultez l'horaire du film

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer