Everybody Wants Some!!: amusante nostalgie ***1/2

La PresseMarc Cassivi 3/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Everybody Wants Some!!, le nouveau film de Richard Linklater, est à la fois une «suite spirituelle» - selon le cinéaste - à Dazed and Confused, comédie de débauche adolescente qui a révélé en 1993 Ben Affleck et Matthew McConaughey, et un prolongement de Boyhood (2014), son oeuvre la plus aboutie.

Alors que Boyhood se terminait avec l'arrivée de son jeune héros dans une résidence universitaire, Everybody Wants Some!! commence au moment même où Jake (Blake Jenner), jeune lanceur de baseball fraîchement diplômé du secondaire, arrive sur le campus et fait la rencontre de ses coéquipiers.

L'intrigue se concentre sur son dernier week-end avant le début des classes dans une université du Texas, en 1980, alors que se retrouvent ces athlètes débridés en quête de filles et de partys (mais aussi pour certains, en quête de sens et d'identité).

Film choral très divertissant, Everybody Wants Some!! fait écho au parcours de joueur de baseball de Linklater dans une équipe universitaire du Texas, au début des années 80.

Le personnage principal, en quelque sorte son alter ego, s'entiche d'une étudiante en danse et on peut imaginer qu'à l'instar du cinéaste, il délaissera peut-être le baseball pour les arts.

Cette comédie légèrement transgressive met en vedette une bande d'acteurs inconnus, mais talentueux, qui interprètent autant de personnages caricaturaux, mais attachants. Des joueurs vétérans qui donnent un peu de fil à retordre aux jeunes recrues, tout en maintenant un esprit de corps en les intégrant à leurs activités parascolaires (qui tiennent essentiellement à la beuverie et la recherche de compagnie féminine).

Il y a le beau parleur à moustache blonde, l'arrogant à moustache brune, le lanceur psychopathe (lui aussi à moustache brune) et le lanceur psychédélique barbu, amateur de psychotropes, qui fait penser à Bill «Spaceman» Lee, figure emblématique des Expos de la belle époque.

 ... (PHOTO FOURNIE PAR PARAMOUNT PICTURES) - image 2.0

Agrandir

 

PHOTO FOURNIE PAR PARAMOUNT PICTURES

Portrait d'une époque

Richard Linklater a su reconstituer les années 80 avec tout ce que cela comporte de t-shirts serrés, de jeans taille haute et bien sûr de moustaches fournies, avec une savoureuse bande sonore de circonstance à l'appui. À travers une critique du mâle alpha, cet athlète universitaire qui se croit au-dessus de la mêlée - alors qu'il est souvent décalé -, il brosse un portrait sans fard ni complaisance d'une époque.

Les jeunes hommes qu'il met en scène sont pour la plupart superficiels et puérils. Ils s'inquiètent davantage dans leur vacuité de ce que les filles du campus penseront de leur pantalon moulant que de leur saison de baseball à venir (et que dire de leurs études).

Film initiatique, Everybody Wants Some!! est enrobé d'un humour plus bon enfant que grivois, assez contagieux. S'ils n'ont ni la profondeur ni la maestria de Boyhood, les dialogues de Linklater - auteur de la fameuse trilogie des Before (SunriseSunsetMidnight) - sont toujours aussi amusants, spirituels et habilement ciselés. Ses admirateurs auraient tort de s'en priver.

* * * 1/2

COMÉDIE. Everybody Wants Some!!. De Richard Linklater. Avec Zoey Deutch, Tyler Hoechlin et Ryan Guzman. 1h57.

> Consultez l'horaire du film

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

  • Marc Cassivi | La nostalgie selon Linklater

    Marc Cassivi

    La nostalgie selon Linklater

    Richard Linklater a qualifié son nouveau film, à l'affiche vendredi prochain, de «suite spirituelle» à Dazed and Confused, indémodable... »

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer