The Boy: la poupée garçon **

La PresseCatherine Schlager 2/5

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La poupée, objet rassurant par excellence pour tout enfant, devient souvent terrifiante, voire maléfique, au cinéma.

Rappelez-vous la célèbre Chucky dans Child's Play et ses trop nombreuses suites, ou Annabelle dans le film du même nom. C'est à cette thématique maintes fois ressassée que s'attaque le réalisateur de films de genre William Brent Bell dans The Boy.

Ici, la poupée de porcelaine grandeur nature est en fait la représentation de Brahms, petit garçon de 8 ans qui a péri il y a longtemps dans un incendie. N'ayant jamais réussi à surmonter leur deuil, ses parents (incarnés par Jim Norton et Diana Hardcastle, inquiétants à souhait) cajolent, habillent et nourrissent Brahms. Toute une série de règles accompagne d'ailleurs sa garde («Ne jamais le laisser seul», «Lui souhaiter bonne nuit»).

Engagée comme gouvernante, l'Américaine Greta Evans (Lauren Cohan, de la série télé The Walking Dead, à la palette de jeu limitée) découvre, ô surprise, que le garçon est en fait une poupée dont elle doit s'occuper comme d'un être humain, au risque d'y laisser sa peau. Heureusement, Malcolm (Rupert Evans, qui se contente de jouer les beaux gosses), l'employé chargé de lui apporter des victuailles, est là pour lui offrir soutien et amour.

The Boy... (Photo fournie par STX Entertainment) - image 2.0

Agrandir

The Boy

Photo fournie par STX Entertainment

Une mécanique usée

William Brent Bell utilise plusieurs codes du cinéma d'horreur. Le vieux manoir anglais à l'aspect hanté avec son grenier à l'escalier rétractable et son escalier de bois sculpté que l'on n'ose trop gravir. Mais aussi les procédés classiques tels que les rires d'enfants diaboliques, le gros plan sur la poignée de porte, les grincements, le regard par le soupirail ainsi que les larmes qui coulent. Quand on a vu quelques films d'horreur, on connaît la mécanique.

Avec ses acteurs qui se contentent de faire le service minimum, un scénario problématique (que vient faire l'ex-conjoint de Greta dans cette histoire ?), une finale abracadabrante et des procédés mille fois vus, The Boy n'amène pas grand-chose de nouveau. Passez donc votre tour.

* *

Thriller d'horreur. The Boy (V.F.: Le garçon). De William Brent Bell. Avec Lauren Cohan, Rupert Evans, Ben Robson. 1h37.

> Consultez l'horaire du film

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer