Susanna Fogel: l'amitié à l'écran

Kate McKinnon (à gauche) et Mila Kunis dans une... (Photo fournie par Lionsgate)

Agrandir

Kate McKinnon (à gauche) et Mila Kunis dans une scène du film The Spy Who Dumped Me

Photo fournie par Lionsgate

Inspirée par le titre d'un James Bond, la réalisatrice américaine Susanna Fogel propose un film dans lequel deux grandes amies (Mila Kunis et Kate McKinnon) sont plongées malgré elles dans un suspense haletant le jour où l'une d'elles découvre que son ex-copain est un espion.

La réalisatrice Susanna Fogel (au centre) avec les deux... (Photo fournie par Lionsgate) - image 1.0

Agrandir

La réalisatrice Susanna Fogel (au centre) avec les deux actrices principales du film The Spy Who Dumped Me

Photo fournie par Lionsgate

Au-delà des bagarres, fusillades, poursuites en voiture et explosions, le film s'attarde beaucoup à l'amitié féminine. « L'amitié gagne à être davantage vue à l'écran », soutient-elle en entrevue téléphonique.

Plus jeune, aviez-vous une fascination pour les films d'action et d'espionnage ?

Comme spectatrice, j'ai toujours aimé les films d'action. Je n'avais jamais cru que j'en réaliserais un. Puis, j'ai eu cette idée de coupler ce genre avec une comédie basée sur l'amitié, un thème qui m'est plus familier [elle l'avait exploré dans Life Partners].

Vous aviez envie de parler d'amitié féminine dans un contexte différent, n'est-ce pas ?

Assurément ! À mon sens, tous les bons films commencent avec de bons personnages. Lorsque vous faites de ce principe votre base de travail, vous pouvez suggérer toutes sortes de choses différentes. C'est inspirant, je crois, pour le spectateur de faire connaissance avec des personnages qu'on n'attend pas dans tel ou tel genre de film.

Parler d'amitié féminine a toujours été une préoccupation pour vous ?

Je m'y suis intéressée toute ma vie ! À 14 ans, j'ai réalisé mon premier court métrage qui a été projeté à Toronto [au Toronto International Film Festival]. C'était comme ma propre version du film Mean Girls. Deux amies et moi, on y jouait trois adolescentes clamant être les meilleures amies du monde, mais qui avaient des relations plus complexes qu'elles ne le croyaient. Encore aujourd'hui, l'amitié est un sujet mal servi dans le cinéma. On a assez de films consacrés aux relations romantiques et pas assez à l'amitié.

Comment définissez-vous l'amitié ?

Lorsqu'on devient adulte, nos amis constituent ni plus ni moins notre famille. Aujourd'hui, beaucoup de gens se concentrent sur leur carrière et mettent plus de temps à former leur propre famille. Les amis deviennent alors les gens les plus importants.

Vous avez déjà évoqué, en entrevue, l'importance d'observer votre entourage pour créer des personnages. C'est encore la même chose ici ?

Bien sûr ! Mon bagage en est d'abord un d'écriture humoristique. Et la première source qui alimente la comédie, c'est l'observation. Surtout celle des comportements humains. J'aime bien, chaque jour, consigner des détails de la vie des gens, incluant des situations absurdes, que j'utilise dans mon écriture.

Quelle chimie avez-vous vue entre Mila Kunis et Kate McKinnon pour en faire des amies inséparables ?

Ce qui est merveilleux avec ces deux femmes est que leur caractère est très différent, mais elles portent les mêmes valeurs. Elles sont intéressées par les mêmes choses, les mêmes sujets. Elles sont toutes les deux terre à terre, pas obsédées par les médias sociaux ni la chose hollywoodienne. Elles sont brillantes, attentives à leurs proches et ont une belle relation marquée par leurs différences. Je les vois comme de grandes soeurs, où elles apprennent l'une de l'autre.

En salle le 3 août. 




Les plus populaires : Cinéma

Tous les plus populaires de la section Cinéma
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer