The Jungle Book: Neel Sethi comme un poisson dans l'eau

Neel Sethi à la première du film The... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Neel Sethi à la première du film The Jungle Book à Londres.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Cassandra Szklarski
La Presse Canadienne
Toronto

Du haut de ses quatre pieds onze, le jeune acteur de 12 ans Neel Sethi semble à l'aise comme un poisson dans l'eau pendant la journée de promotion de son nouveau film, The Jungle Book (Le livre de la jungle).

Le jeune garçon sourit pour les caméras et ne se fait pas prier pour énumérer la liste des traits qui le rapprochent de son personnage du grand écran, Mowgli, et fournir des anecdotes sur sa covedette Bill Murray et le réalisateur Jon Favreau.

Il raconte ainsi, le plus naturellement du monde, comment Bill Murray, Jon Favreau et lui se sont rendus à Martha's Vineyard en jet privé. Le réalisateur a cuisiné du boeuf, pendant que Bill Murray et lui jouaient au football.

Neel Sethi tient le rôle principal dans la reprise du film d'animation de Disney paru en 1967, lui-même inspiré des histoires de Rudyard Kipling sur un enfant abandonné élevé dans la jungle par un groupe d'animaux.

Le long métrage est truffé d'effets spéciaux: à peu près tout, sauf la performance de Neel Sethi, est généré par ordinateur. Cela inclut le redoutable tigre Shere Khan, la panthère Bagheera, l'ours amical Baloo et le serpent trompeur Kaa, interprétés respectivement par Idris Elba, Ben Kingsley, Bill Murray et Scarlett Johansson dans la version originale.

Dans la version québécoise, Ariane Moffatt, Laurent Paquin et Normand D'Amour, notamment, font partie de la distribution. Le film prendra l'affiche vendredi.

Lorsqu'on lui parle de ses exploits sur le plateau, Neel Sethi insiste pour dire que le projet était pour lui davantage comme un jeu que comme du travail, puisque son personnage passe une grande partie de son temps à courir, sauter, se balancer ou grimper.

«Je me suis entraîné en parkour pendant environ deux semaines avant de tourner, et ça m'a vraiment aidé», a déclaré le jeune acteur, qui a été choisi parmi 2000 enfants intéressés par le rôle.

«On m'a enseigné à atterrir de façon sécuritaire, et je passais rapidement par-dessus les choses. C'était très amusant. Et maintenant, ça paraît tellement cool dans le film.»

L'interprète de Mowgli a tourné ses scènes devant un écran bleu, donnant la réplique au réalisateur ou à des marionnettes.

À ces scènes ont ensuite été ajoutées des créatures générées par ordinateur - plus de 70 espèces en tout - et un décor numérique méticuleusement détaillé.

En ce qui concerne l'interprétation d'un jeune Mowgli de 10 ans, Neel Sethi affirme que cela n'a pas été difficile.

«Nous nous ressemblons tellement. Je n'ai pas vraiment besoin de me transformer en Mowgli parce que nous sommes déjà les mêmes, explique-t-il. Nous sommes tous les deux têtus, énergiques et nous aimons l'aventure.»

L'acteur, dont les deux parents sont dentistes, est maintenant prêt pour un nouveau rôle, en autant qu'il puisse également s'adonner à ses autres passions.

«Je veux certainement faire (d'autres films), lance-t-il. C'était très amusant, mais je veux aussi être dentiste, joueur de basketball, joueur de football et joueur de baseball.»

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer