Jérémie Battaglia: enrayer les préjugés envers la nage synchronisée

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La nage synchronisée? Un sport de filles et de sourires figés, diront les gens qui nourrissent des préjugés envers la discipline olympique de Sylvie Fréchette.

Ceux-ci devraient voir le documentaire Parfaites, réalisé par Jérémie Battaglia, un long métrage à la fois inspirant et crève-coeur qui suit le parcours de l'équipe nationale canadienne de nage synchronisée dans sa quête de qualification pour les Jeux olympiques de Rio.

Même le réalisateur cultivait certaines idées sexistes sur ce sport aquatique «féminin et esthétique». C'était avant qu'une amie qui travaille pour Synchro Canada le familiarise avec tous les défis que doivent relever les nageuses.

Jérémie Battaglia a tellement été renversé par cette réalité qu'il ne connaissait pas qu'il a décidé d'en faire son premier long métrage. «C'est un projet personnel et non une commande», souligne le cinéaste, qui a obtenu de l'aide de Radio-Canada, qui diffusera une version courte de Parfaites avec une narration de Sylvie Fréchette.

La nage synchronisée est un sport ingrat, dont on critique fortement le système de notation du jury (qui serait très politiquement favorable à certains pays). Or, les filles qui pratiquent ce sport s'entraînent à la dure (ballet, musculation, nage), et elles subissent presque autant de commotions cérébrales et de dislocations que les joueurs de football. De plus, elles doivent se plier au culte du corps. Les nageuses de l'équipe canadienne seraient même considérées défavorablement parce que leurs corps ne sont pas uniformes.

«Il y a une injustice dans ce sport avec tous les sacrifices que font les filles.»

Parfaites suit l'équipe canadienne lorsqu'elle obtient en 2015 une sixième place décevante aux Championnats mondiaux de Kazan, en Russie. Une sixième place qui rend fort improbable sa qualification aux Jeux olympiques de Rio. Peu importe, la bande de la capitaine Marie-Lou Morin tente le tout pour le tout avec une nouvelle chorégraphie davantage axée sur la dimension artistique. Les entraîneurs vont même engager le metteur en scène et comédien Sébastien David pour magnifier leur interprétation dans la piscine.

«Je voulais montrer que les filles tentaient de connecter leurs émotions avec leur tête», explique Jérémie Battaglia.

Le documentaire Parfaites de Jérémie Battaglia sera présenté... (Photo fournie par Rapide blanc) - image 2.0

Agrandir

Le documentaire Parfaites de Jérémie Battaglia sera présenté à la Cinémathèque québécoise à partir du 29 juillet, puis au Cinéma du Parc en version anglaise les 4, 5 et 6 août.

Photo fournie par Rapide blanc

Pourquoi?

Jérémie Battaglia a eu carte blanche de la part de Synchro Canada et de l'entraîneuse-chef Meng Chen (qui apprend à materner davantage son équipe). Le documentariste a interviewé deux nageuses, en particulier Claudia Holzner et Marie-Lou Morin. Elles se confient sans pudeur à la caméra. Elles se demandent souvent pourquoi elles s'infligent tous ces entraînements (et un trouble alimentaire dans le cas de Marie-Lou), alors que le système de votation est si injuste.

«Pourquoi?» est une question qu'on a beaucoup posée au réalisateur en cours de route. «Les gens ne comprenaient pas pourquoi je faisais ce film. Moi non plus, mais c'est devenu évident en parlant aux filles. Je me souviens de cette phrase de Marie-Lou: ‟des fois, je me dis que toute cette pression que je me mets sur les épaules en vaut la peine".»

Dans la forme, Jérémie Battaglia a exploité la beauté aquatique du sport en haut et sous l'eau, de la Russie à Montréal en passant par la Slovaquie et Rio de Janeiro. Il a usé de ses habiletés de direction photo avec des images aquatiques et poétiques au ralenti.

Parfaites est un film grand public, au-delà du sport. «J'aime les documentaires qui racontent des histoires pratiquement comme une fiction. Le chemin est plus important que le but», fait valoir Jérémie Battaglia.

Il suffit de consulter des sites de nouvelles sportives pour connaître le dénouement du documentaire. Or, l'équipe canadienne pourrait fort bien se retrouver à Rio si la Russie est écartée dans la foulée du scandale de dopage. «Les filles ne sont pas prêtes, mais c'est souvent là que les choses les plus belles se passent», conclut Jérémie Battaglia.

________________________________________________________________________________

Parfaites sera présenté à la Cinémathèque Québécoise à partir du 29 juillet, puis au Cinéma du Parc en version anglaise les 4, 5 et 6 août. Une version courte pour la télévision, narrée par Sylvie Fréchette, sera diffusée le 30 juillet à 21 h dans le cadre de la série documentaire 1001 vies.

Qui est Jérémie Battaglia?

C'est à Jérémie Battaglia que l'on doit la réalisation du clip viral de la reprise en arabe de la chanson Formidable de Stromae interprétée par La Bronze. Le Français d'origine a aussi réalisé des capsules pour la Fabrique culturelle et plusieurs documentaires web, notamment pour l'ONF. Le sujet de son prochain projet? Élaborer des pistes de solution au terrorisme. «Un gros sujet», convient-il.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer