Early Winter: une première à la Mostra

Les comédiens Céline Bonnier, Paul Doucet et Suzanne... (PHOTO NINON PEDNAULT, LA PRESSE)

Agrandir

Les comédiens Céline Bonnier, Paul Doucet et Suzanne Clément en compagnie du réalisateur Michael Rowe lors d'une journée de tournage au Marché aux puces St-Michel.

PHOTO NINON PEDNAULT, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le producteur québécois Serge Noël s'envole ce soir pour Venise afin d'y présenter le long métrage québécois Early Winter de Michael Rowe. Tous deux y seront rejoints par les comédiens Paul Doucet et Suzanne Clément à l'occasion de sa première projection publique le 3 septembre.

C'est donc dans une ville extraordinaire - que M. Noël visite pour la première fois - que sera projeté Early Winter, qui raconte le courage ordinaire d'un homme ordinaire. Cet homme, c'est David (Paul Doucet), concierge dans un CHSLD. Il enfile, sans les compter, les heures de travail afin de combler sa femme Maya (Suzanne Clément), dont le moteur de l'existence roule aux derniers gadgets à la mode et aux médias sociaux.

«Le personnage de la femme est attiré par une représentation plus glamour de la vie. Elle existe à travers son téléphone intelligent, en se coupant des gens autour d'elle. David, lui, est tout le contraire. Mais le film pose cette question: le sacrifice de ce dernier est-il trop grand?»

En mai 2010, Michael Rowe a remporté la Caméra d'or (meilleur premier long métrage) à Cannes avec Année bissextile. Le film allait remporter la Louve d'or au Festival du nouveau cinéma de Montréal quelques mois plus tard. C'est en voyant ce film au FNC que Serge Noël a été séduit. Plus tard, en se rencontrant dans un festival au Mexique, les deux hommes ont décidé d'un commun accord de travailler ensemble.

«Il y a quelque chose de très touchant dans Early Winter, dit M. Noël Le cinéma de Michael me rappelle celui de Bergman, mais sans le discours, les paroles. Les choses se passent dans le non-dit.» 

«Michael travaille avec une grande maîtrise. Il sait comment nous renvoyer aux contradictions de nos vies.»

À Venise, Early Winter sera présenté dans la section Venice Days, ce qui est l'équivalent de la Quinzaine des réalisateurs à Cannes. Le film prendra l'affiche d'ici quelque mois au Québec. À la Mostra, il sera projeté aux médias le 1er septembre, au public les 3 et 4 et durant le marché des ventes les 5 et 6.

On peut dire que 2015 est une bonne année pour M. Noël qui, en mai, était à Cannes pour soutenir le film Fatima, dont il était le coproducteur minoritaire. «On essaie toujours de faire le meilleur travail possible sans essayer d'être présomptueux, dit-il. Il faut dire que de nos jours, la logique du cinéma d'auteur passe par la recherche de financement à l'international.»

Projet avec Marc-André Grondin

Or, justement, les prochains projets sur la table de M. Noël et de sa maison de production Possibles Média pourraient bien aussi se modeler à la coproduction.

C'est le cas d'Eastland Major, projet du réalisateur David Birnbaum qui, en dépit de son titre de travail en anglais, sera un long métrage francophone adapté du roman L'Immaculée Conception de Gaétan Soucy. Marc-André Grondin défendra le personnage principal de Remouald. «Je suis à la recherche d'un partenaire européen», dit le producteur.

Ce dernier a également des projets de travail avec les réalisateurs Dominic Goyer et Jeremy Peter Allen.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer