Le Mile End au coeur du prochain film de Manon Briand

Le projet de Manon Briand a été déposé... (Photo: Olivier Pontbriand, archives La Presse)

Agrandir

Le projet de Manon Briand a été déposé devant les institutions pour obtenir du financement à la production.

Photo: Olivier Pontbriand, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Bruxelles) Le quartier Mile End sera un personnage en soi dans le prochain long métrage de la scénariste et cinéaste Manon Briand.

«Le Mile End est un quartier différent de tous les autres à Montréal; il est unique de par son incroyable mélange des cultures», soutient Andrew Noble (Filmoption), qui distribuera ce projet produit chez Max Films. «Or, dans le film de Manon, toutes ces cultures vont se croiser.»

Pour M. Noble, rencontré la semaine dernière à Bruxelles dans le cadre du Festival du film fantastique et du marché Frontières de Fantasia, l'oeuvre de Manon Briand (La turbulence des fluides, Liverpool) sera apparentée au genre choral.

«Nous allons retrouver des gens de différents milieux, comme un programmeur informatique, un boulanger, un barbier, qui se croisent et sont tous dans une recherche existentielle», ajoute le distributeur.

Le film, dont le scénario est complété, a été déposé devant les institutions pour obtenir du financement à la production. Un casting est dans les cartons des artisans, mais M. Noble se garde de nous communiquer des noms pour le moment.

Il y a quelques années encore, on se plaisait à considérer le quartier Plateau Mont-Royal comme le chouchou des productions télévisuelles ou cinématographiques. Mais on remarque maintenant que le Mile End se fait aussi une niche sur nos écrans. Il est le quartier des films Gurov & Anna de Rafaël Ouellet, Félix et Meira de Maxime Giroux ou encore Conte du Mile End de Jean-François Lesage. Andrew Noble fait le même constat.

«Dans le Mile End se côtoient des juifs hassidiques, des geeks, des hipsters, des musiciens, etc. À Toronto, à Vancouver et ailleurs au Canada, on sait ce qu'est le Mile End montréalais. C'est un endroit qui attire l'attention. La musique de ce quartier sera d'ailleurs un autre élément très important dans le film de Manon Briand.»

Ce film est l'un des nombreux projets québécois que M. Noble accompagnera à différentes étapes de leur vie en 2015, ce qui le réjouit.

«Nous sommes dans 13 projets québécois en 2015, soit la sortie des films Gurov & Anna, le documentaire Le prix à payer de Harold Crooks, la coproduction Belgique-Québec Je suis à toi de David Lambert [avec Monia Chokri dans le premier rôle féminin], Scratch, un film hip-hop avec Samian dans le rôle principal, etc.», énumère le distributeur.

Son prochain gros projet en chantier est le tournage du nouveau film d'André Forcier intitulé Embrasse-moi comme tu m'aimes. «On a un excellent casting avec Antoine Bertrand, Roy Dupuis, Patrick Huard, Céline Bonnier, Benoît Brière et plusieurs autres, dit M. Noble. C'est un film d'époque qui nous ramène aux années 40 et à mon avis, c'est le meilleur scénario de Forcier. Nous commencerons le tournage en mai.»

_________________________________________________________________________________

Les frais de ce reportage ont été payés par le distributeur Filmoption et le marché Frontières.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1977421:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer